Mastercard et Visa projeteraient d’utiliser les données des cartes bancaires pour mieux cibler leurs publicités

[ 1 ] Commentaire
Share

Voilà ce qu’on peut lire dans le Wall Street Journal : « Les deux plus grands réseaux de cartes bancaires, Visa et Mastercard, investissent un nouveau business : utiliser ce qu’ils savent de leurs clients via leurs achats par cartes bancaires pour leur afficher des publicités sur le web. Leurs idées, si elles étaient mise en application, représenteraient non seulement une prouesse technologique, mais également une érosion de la notion d’anonymat sur le web. ». Et effectivement, quand on voit tout se que l’on peut récupérer comme infos sur un achat (par exemple, rien que la facture détaillée que vous recevez par mail… et que votre fournisseur de webmail pourrait lire), on se dit qu’il y a pas mal d’infos à récupérer sur chaque utilisateur.

Le WSJ continue : « l’idée serait de montrer des pubs pour la perte de poids à quelqu’un qui viendrait de payer dans un fastfood. » Ils expliquent aussi que même s’ils ne lient pas les données collectées à des utilisateurs précisément, ils pourront quand même avoir des données « comportementales » sur ce que les gens achètent en même temps, c’est à dire savoir ce que les gens auront ajouté en panier au même moment qu’ils auront acheté tel article. Cela permettra de proposer telles balles de tennis ou telles housses quand vous aurez acheté telle raquette de tennis, par exemple. Les données bancaires pourront également servir à de la géolocalisation : Visa et Mastercard auront la capacité de savoir que dans tel endroit les gens achètent tel type de nourriture et dans tel autre endroit ils achètent plutôt tel autre (l’article prend l’exemple de la nourriture pour chats dans un endroit et de la nourriture pour chien dans un autre endroit).

Et même si ces idées ne sont pas encore mises en application, certains aspects sont déjà explorés. Au début de l’année, Visa avait annoncé le démarrage d’un programme permettant aux magasins (parmi lesquels Gap) de proposer à leurs utilisateurs de leurs envoyer des SMS d’offres discounts, basés sur leurs transactions.

Bref, de belles perspectives pour tout ce qui touche à la collectes de données sur la vie privée et de meilleur ciblage des pubs.

Ce qui existe déjà chez Google

Petit rappel cependant : chez Google, vous avez d’ores-et-déjà un Google Wallet (lié à Mastercard et Visa, je crois) (et Google Checkout), donc je suis près à mettre ma main à couper que les infos de paiement ne tombent pas directement aux oubliettes et finissent par aller dans la moulinette des Adwords/Adsense.

De la même façon, les paiements par NFC (via nos smartphones, donc), sont rassemblées par l’OS ou l’application qui gère ce paiement dans le but de s’en resservir plus tard.

Bref : ces systèmes de récupération des données de paiement existent très probablement déjà, et donc Visa/MAstercard cherchent simplement à utiliser les cartes bancaires comme vecteurs supplémentaires de récupération de ces données.

Par contre, je pense que la législation (au moins Française) va devoir évoluer rapidement pour encadrer tous ces types de paiement. J’imagine que ceux-ci sont actuellement dans un flou juridique qui ne va pas être longtemps tenable…

Vous serez peut-être intéressé :

Un commentaire sur ce billet

  1. DeQuiSeMoqueTon dit :

    Décidément les contradictions et incohérences n’ont pas l’air de déranger les deux leaders de la carte bancaire. Après avoir mis Wikileaks hors d’état de « nuire » pour cause de divulgation d’informations sensibles, Visa et Mastercard s’autorisent l’utilisation d’informations confidentielles relatives à leurs porteurs, à des fins purement mercantiles, cherchez l’erreur…. En revanche les organisations telles que le Ku Klux Klan, elles, ne se voient pas privées de dons, leur démarche serait-elle plus louable que celle de Wikileaks ? Comme si cela n’était pas suffisant, Visa se dispense également sur son site français (visa.fr) des règles élémentaires de sécurité, en incitant les porteurs à divulguer des informations confidentielles via une connexion non sécurisée, pour profiter de certaines offres… Leur devise : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *