Chez Apple, plus d’un millier d’ingénieurs travaillent sur les puces ARM

[ 2 ] Commentaires
Share

Alors que la blogosphère et la presse dissertent sur la façon dont Apple va pouvoir survivre sans Steve Jobs, Erick Schonfeld de TechCrunch se remémore une conversation qu’il a eu avec un « vétéran » de la Silicon Valley qui a connu Jobs. Cette conversation remonte au moment où Steve Jobs s’est retiré de la direction d’Apple. La conversation tournait autour du positionnement d’Apple par rapport à l’ère post-PC, c’est alors que ce vétéran lui a confié que 1000 ingénieurs Apple travaillaient sur des puces, moins consommatrices en énergie, mais plus performantes (Edit de Louis : les puces ARM, testée notamment sur des Macbook Pros, mais aussi d’autres alternatives). Steve jobs lui avait dit que ces puces seraient l’avenir de l’informatique.

Le nombre d’ingénieurs peut paraître impressionnant a priori. Erick Schonfeld savait qu’Apple était en train de construire sa propre puce, ils ont commencé en 2009. Mais pour un tel projet on pouvait penser que seul une centaine d’ingénieurs travaillaient dessus. Cela représente déjà pas mal de force de travail pour un projet en développement. En réalité ce projet mobiliserait près de 5% des effectifs (non commerciaux) d’Apple. La firme de Cuppertino a commencé à développer ses propres puces en raison de l’inertie d’Intel et AMD. Les constructeurs restaient alors bloqué à l’ère du PC, alors qu’Apple anticipait le futur. Les appareils Apple ont besoin de puces à la fois très puissantes et très économes en énergie. Ceci est primordial pour continuer à améliorer la finesse et les performances de leurs laptops et smartphones.

La durée de vie de la batterie est en effet une des caractéristiques les plus importantes des appareils d’Apple. Le dernier processeur A5 d’Apple, que l’on retrouve dans l’iPad 2, est maintenant implémenter dans l’iPhone 4S. Non seulement, l’A5 est deux fois plus rapide que l’A4 de l’iPhone 4 mais il augmente considérablement la durée de vie de la batterie (8 heures contre 7).

Ensuite, Apple retire progressivement de ses appareils (iPhone, iPad, Macbook Air) tous les disques durs, pour les remplacer avec de la mémoire Flash. Combiner ces deux composants : un processeur petit, performant et économe en énergie avec une mémoire flash uniquement et c’est le succès assuré. Vous pourrez ensuite introduire un ordinateur dans n’importe quel objet (tablette, smartphone, télévision…).

Quand Jobs s’est retiré, beaucoup se sont focalisés sur le prochain iPhone, sans voir, par ignorance sûrement, que ce qui comptait ce n’est pas le prochain iPhone, mais bien le prochain coup stratégique d’Apple, à savoir celui qui les fera basculer dans l’ère post-PC. Ainsi Apple repartira avec quelques années d’avance sur le reste de la concurrence. Les bruits que circulent aujourd’hui autour d’Apple, sont que quelque chose d’extraordinaire va sortir, la plus grande réussite d’Apple, qui vous en mettra plein la vue. On se rappellera d’ailleurs des derniers mots de Steve Jobs lorsqu’il a démissionné : « Je crois que les plus beaux et les plus innovant jours d’Apple sont devant elle ». D’ici quelques mois nous allons donc enfin comprendre ce que Steve Jobs entendait par là. La magie d’Apple est que tout fonctionne d’un bout à l’autre, le hardware s’intègre ensemble dans un bel objet, mis en avant par un marketing sans faille.

Souvenez-vous que l’iPhone n’a que 4 ans, que l’iPad n’est sorti que l’année dernière. Nous ne sommes qu’au balbutiement de l’ère post-PC. Aujourd’hui intégrer un PC à n’importe quel objet devient possible et pas trop couteux. Quand on regarde l’utilisation que font une majorité de personne de leur ordinateur (naviguer sur internet et traiter ses mails), on se rend compte que l’iPad répond à 90% de leurs besoins. Bien sûr il lui reste encore le problème de la connectivité notamment au niveau d’un slot SD, pour pouvoir répondre à la quasi-totalité des besoins. Apple qui a déjà mis un pieds dans l’après PC, ne va certainement pas s’arrêter en chemin.

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. stan dit :

    euh
    moi la batterie elle chute sur le 4S de manière hallucinante

    RépondreRépondre
  2. voz dit :

    La magie d’Apple est que tout fonctionne d’un bout à l’autre, le hardware s’intègre ensemble dans un bel objet, mis en avant par un marketing sans faille.
    La dictature est-elle plus efficace qu’une démocratie ?
    Réponse : Ça dépend… 🙂

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *