Pas du tout d’accord avec François Morel dans sa chronique sur DSK « Pourquoi souriez vous Anne Sinclair »

Donnez votre avis !
Share

(Je republie ici un commentaire publié ).

Ce matin sur France Inter, François Morel, que je trouve par ailleurs tout à fait excellent, a fait la chronique suivante :

Je ne suis pas du tout d’accord avec le début de sa chronique :

En gros, il reproche à Anne Sinclair de sourire, *parce que* son mari a des aventures sexuelles avec beaucoup de femmes. Ou alors de sourire, sans même être gênée que celui-ci couche avec la Terre entière.

Replaçons ces propos dans un contexte tout autre : l’homme n’a-t-il pas le droit d’avoir de multiples aventures sexuelles ?

Et changeons un peu la donne. Et si DSK était une femme ? Lui repprocherait-on ses multiples aventures sexuelles ? Reprocherait-on à son partenaire de sourire du fait que sa compagne aurait eu de multiples aventures ?

Certes, sur le reste de la chronique, à savoir sur le fait que Claire Chazal n’est pas ce qui se fait de mieux en terme de journalisme indépendant, que la cause des femmes violées n’est pas grandie par l’affaire DSK, je suis d’accord.

Mais attaquer une femme sur le fait que son mari a des aventures extra-conjugales, c’est réfléchir comme au dix-neuvième siècle. Si Madame Sinclair accepte que son mari aille voir ailleurs, pourquoi pas ? N’en a-t-elle pas le droit, après-tout ?

Bref : reprocher à Anne Sinclair de se réjouir alors que son mari couche avec la terre entière, c’est juste sexiste. Et du coup, c’est pas mieux que ce que l’on reproche à DSK…

Sur l’aspect social et légal :

Ce billet d’humeur de François Morel pose un problème social : l’homme marié n’a-t-il pas le droit d’avoir de multiples aventures sexuelles ? L’adultère (rappel wikipédiens : L’adultère est « le fait pour un époux d’avoir des relations sexuelles avec une personne autre que son conjoint »), si elle est acceptée par le conjoint ou la conjointe, n’est-elle pas acceptable ?

Toujours selon Wikipédia :

En France, l’adultère n’est plus une faute pénale depuis 1975, mais demeure une faute civile. Il reste cependant la première cause de divorce au titre de l’article 212 du Code civil français qui dispose que « les époux se doivent mutuellement fidélité ». Le divorce sera prononcé lorsque l’infidélité de l’un des conjoints devient une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations du mariage, et rendant intolérable le maintien de la vie commune.

Donc tant que Anne Sinclair ne demande pas le divorce, car considérant que l’infidélité de son époux est devenue « une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations du mariage », il serait un peu prétentieux de la part d’individus extérieurs de le demander à sa place…

La discussion continue

Sur Twitter, @Judyminx me disait que j’avais mal compris le propos de François Morel :

Ce a quoi j’ai adéré :

Et elle m’a répondu :

La suite de la conversation :

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *