Finalement, Apple est moins cher que la concurrence ! Exemple avec un Sony Vaio de 11 pouces face à un MacBook Air 11 pouces

[ 4 ] Commentaires
Share

Aussi bizarre que cela puisse paraître, au moment du retrait de Steve Jobs d’Apple, la firme à la pomme a encore de beaux jours devant elle. Et ceci ne tient pas compte de la capacité d’innovation de ses dirigeants. Apple possède en effet un avantage significatif sur le reste de ses concurrents. Cette thèse est le résultat d’une « mauvaise » expérience d’un de nos amis (on retrouve cette idée chez billet sur Daring Fireball). Notre ami souhaitait en effet se racheter un ordinateur, le sien venant de le lâcher. Comme beaucoup de jeunes, son ordinateur lui sert à faire du traitement de texte, tableur, un peu de gaming et beaucoup d’internet. Conclusion, il lui faut un ordinateur raisonnablement performant (pas besoin d’une bête de course comme Alienware). Par contre et comme beaucoup, le design compte. Il voulait un ordinateur fin et léger. Et bien sûr comme pour beaucoup de jeunes, son budget était loin d’être très élevé. Bref, il fallait un ordinateur performant, fin, et pas trop cher. Notre ami n’ayant jamais eu de Mac, il a cherché chez les autres constructeurs ce que nous appelerions ici un équivalent Macbook Air/Pro. Et là, c’est le drame.

Les constructeurs multiplient les gammes et appellations, si bien qu’il est compliqué de s’y repérer si l’on navigue sans vraiment étudier les produits. Ensuite, si les capacités affichées par les Macbook Pro se retrouvent facilement sur le marché, pour des prix souvent moindres, leur design et poids restent quant à eux une rareté, ou alors si, mais il faut y mettre le prix. Et donc notre amis, ayant quand même quelques économies, avait flashé sur un des ultra-portables Sony Vaio qui sont, il est vrai, très beau, très fins. Mais au final assez cher !

Exemple : un Sony Vaio 11 pouces, sans Core i5, vous coûtera 1450€ à la Fnac. Un Macbook Air 11 pouces, avec Core i5 vous coutera 950€ (on pourra toujours dire que le SSD du Vaio fait 256Go contre 64Go pour le MBA, que le Vaio à un lecteur de carte SD).

Suite à cette mésaventure de notre ami je suis tombée sur un billet de Daring Fireball qui relatait le même type d’événement et qui en déduisait qu’Apple ne possédait pas seulement un avantage « de forme » sur ses concurrents, mais aussi un atout de fond. Je m’explique : le design chez Apple est la base, c’est à partir de ce choix (contraignant) que le reste de la machine est développée. Le design chez Apple dicte au matériel. Cette politique a pour conséquence le fait qu’Apple fasse fabriquer ses composants. Ce qui implique de limiter leur nombre et donc l’offre d’Apple. Regardez bien le catalogue Apple, vous avez deux type de laptops : les Macbook Air et Pro qui vont de 11 à 13″ pour le premier et 13, 15 et 17″ pour le second. Vos marges de modifications sont très limitées, vous pouvez augmenter la capacité du disque, modifier sa technologie, augmenter la RAM ou le CPU et c’est tout. Chez Dell, vous pouvez changer le CPU, la taille et type de disque, choisir votre dalle d’écran, le type de carte WiFi, rajouter ou changer de carte son, changer la carte bluetooth… Mais ce qui est plus criant encore, c’est que si vous regardez chez Dell, la gamme complète comporte un nombre de processeurs et de cartes graphique différentes bien supérieur à la gamme d’Apple ! Chez les autres constructeurs, le design est la conséquences des multiples composants possibles. Les constructeurs ont fait le choix de l’adaptabilité.

Cette remarque est valable pour les autres produits d’Apple, prenons l’exemple de l’iPad. Il n’y a qu’une seule taille, quand Samsung en est à la troisième taille de tablette. Et la personnalisation de iPad reste très limitée.

Or aujourd’hui (et plus que jamais) Apple met les constructeurs à l’amende, non seulement sur le design des produits et leur simplicité (qui séduisent de plus en plus de personnes) mais aussi sur sa capacité à être rentable. En effet une conséquence de cette politique menée par Steve Jobs et Tim Cook depuis 10 maintenant est de réduire drastiquement les différents composants utilisés dans les produits mis en vente (3 ou quatre cartes graphiques tout au plus dans toute la gamme, par exemple ; un nombre de processeurs différents finalement assez faible), ce qui permet de faire énormément d’économie d’échelle ! Et c’est (au moins en partie) cette organisation qui assure aujourd’hui à Apple sa suprématie, au moins en terme de prix, où les Macbook Air, même s’ils sont vendus assez chers (Apple se fait pas mal de marge dessus), restent très souvent moins cher que la concurrence, à composants et mesures physiques égales !

Ainsi, la réussite d’Apple reposait sur deux personnes : Steve Jobs qui représentait le design et les carcans physiques dans lesquels Tim Cook devaient insérer ses composants. Avec le départ de Steve Jobs cet équilibre est remis en question, mais je doute que Steve Jobs soit du genre à laisser l’entreprise dans laquelle il s’est tellement investi sans personne pour prendre la relève.

Vous serez peut-être intéressé :

4 commentaires sur ce billet

  1. Louis dit :

    Je mets ici le commentaire de @vhe74 sur Twitter :

    pire encore si tu intègres tout le temps passé à faire de la maintenance sur 4 ans de durée de vie du matériel.

    RépondreRépondre
  2. Franam dit :

    Le fait qu’il y ait peu de choix de customisation sur les produits Apple n’a rien a voir avec le design mais plus avec le marketing.
    Apple veut faire dans la simplicité pour ses produits, aussi bien dans l’achat que dans l’utilisation, voila tout…
    sinon pour revenir sur la difference de prix, le SSD y est pour quelque chose mais n’est certes pas la seule raison. (un SSD 256 Go de bonne facture coute pas moins de 350€!!!)

    RépondreRépondre
  3. Louis dit :

    @Franam: Oui mais au final, les 350€ n’expliquent pas tout, vu que la différence de prix est de 500€ !

    RépondreRépondre
  4. Chouchoune dit :

    D’un autre côté, si tu regardes les 13 pouces, tu as un Asus U36SD-RX027X 300 euros moins cher que les Macbook Pro, Macbook Air, pour de meilleurs specifications. Ce n’est donc pas la peine de faire des raisonnements foireux à base de « tiens, j’ai un exemple, j’en fais une généralité » …

    Et ce, sans compter l’arrivée imminente des Ultrabooks !!!

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>