JPEGmini invente un algorithme de compression encore plus efficace que celui de Photoshop

[ 2 ] Commentaires
Share

Testé en début de semaine via un article de Clubic, JPEGmini m’a impressioné (et c’est rare). En gros, JPEGmini, c’est la startup israélienne ICVT qui a trouvé un moyen d’encoder le JPEG pour réduire méchamment en poids (en octet quoi) les images tout en conservant une qualité visuelle pour laquelle un humain normal ne voit pas la différence. Bon, déjà, je me disais que c’était des conneries, donc j’ai testé. Bilan : image de 5Mo au départ, réduite en poids à 1Mo à l’arrivée (donc -80%), et une qualité pour laquelle j’ai énormément de mal à voir les défauts qui existeraient. Deuxio : encore une startup israelienne. On parle trop souvent de la silicon valley alors qu’on a en Israel des startups qui déchirent méchamment (j’ai l’impression que, rapporté aux habitants du pays, il y a plus de startups israeliennes qui déchirent que de startups américaines).

Ensuite : JPEGmini explique qu’ils ont dans l’idée de faire de la compression pour le web. D’après ce qu’ils disent, ils compressent les images via un algo qui détermine ce qu’il peut compresser en reproduisant la vision humaine. Donc JPEGmini, c’est du JPEG, pas de changement là-dessus (donc rétro compatible avec tout), mais c’est un procédé qui permet de compresser certaines parties de l’image encore plus que d’autres (l’idée étant de compresser davantage ce qui ne se verra pas pour l’homme).

D’après JPEGmini, ils peuvent aller jusqu’à diviser le poids d’une image par 5 sur les grosses images (genre les photos 10 Mpix), ce que j’ai pu confirmer avec une photo personnelle (version originale de ma photo ici, version JPEGmini ici).

D’après TechCrunch, qui a demandé au photographe professionnel Jim Goldstein, JPEGmini s’en sort mieux que Photoshop pour réduire les grandes images, mais Photoshop fait mieux sur les petites images.

Et effectivement, en allant voir sur le forum de JPEGmini, on peut lire que les utilisateurs « Pro » sont plutôt content des résultats de JPEGmini, et qu’ils comparent la technologie à l’outil Photoshop pour compresser les images « pour le web », mais avec des résultats différents (meilleure compression sur les grosses images, moins bonne sur les petites). Ils ajoutent que sur certaines images (basse luminosité), JPEGmini ne sent sort pas parfaitement bien. Ce à quoi la startup répond qu’ils y travaille.

En tout cas bravo à eux !

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. Matthias W dit :

    -400% !
    On se retrouve donc au final avec un fichier de -15Mo pour un fichier de départ de 5Mo.
    Ça ne serait pas plutôt -80% ? 🙂

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Matthias W: Effectivement, c’est vrai. J’ai corrigé.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *