Apple voudrait vendre un iPhone Nano tellement peu cher qu’il n’aurait pas besoin de la subvention des opérateurs !

[ 3 ] Commentaires
Share

Au cas où vous votre soif de rumeurs sur les produits Apple ne serait pas assouvie (la sortie de l’iPad 2 dans quelques semaines, un iPad 3 pour l’automne), j’en ai une nouvelle à vous servir. Il y a deux jours Bloomberg rapportait qu’Apple serait entrain de travailler sur une version plus petite et moins chère de l’iPhone. Et voilà comment une rumeur refait surface. TechCrunch explique avoir déjà eu vent de cette possible création, par une de ses sources. Apple est sensé travailler sur une version « light » de son iPhone, qui pourrait être qualifiée d’ iPhone Nano, à l’image des iPod Nano vs les iPod Classic et Touch. Depuis l’équipe de TechCrunch essaie d’en savoir un peu plus, mais pour le moment ils n’ont rien levé de concret, tout comme les équipes de Bloomberg.    

Voici quelques faits concrets qui peuvent servir à étayer les réflexions. Apple serait donc entrain de développer une version « low-cost » de son iPhone, afin de le vendre moins cher. Il faut bien prendre en compte le fait qu’ils vendent déjà une version de l’iPhone moins chère que les autres. En effet, les anciens modèles (ceux de l’ancienne génération) sont vendus de 100 à 150 dollars de moins que les nouveaux modèles. Ceci les amène à un prix compris entre 49 et 100 dollars. Alors, est-ce qu’Apple chercherait à descendre sous la barre des 49 dollars ? Ça me paraît peu probable.

L’idée d’Apple serait par contre de se libérer de la subvention des opérateurs. (Note de Louis : c’est ce qu’avait tenté Google avec son Nexus One… en se plantant complètement : lire Google voulait « donner » le Nexus One débloqué pour 99$, mais les opérateurs téléphoniques l’en ont dissuadé) Les anciens modèles qui sont vendus à 99 dollars, sont en effet toujours subventionnés par les opérateurs. Du coup l’idée de concevoir un iPhone « low-coast » prend tout son sens : Apple souhaite vendre un iPhone à moins de 200 dollars sans dépendre de la subvention d’un opérateur, et donc débloqué.

Les conséquences de cette mise sur le marché seraient potentiellement énormes. Lors de sortie du premier iPhone en 2007, Apple a réussi à prendre une position dominante sur un marché américain largement dominé par les opérateurs. Un an plus tard l’arrivée de l’App Store a été une nouvelle révolution qui a repoussé encore plus en arrière les opérateurs. Cependant et malgré tout ces efforts pour faire reculer la domination des opérateurs sur le marché du mobile américain, ils restent encore trop largement puissants. Les clients restent encore trop largement dépendants des subventions décidées par les opérateurs.

Rappelez-vous, lors de la sortie de l’iPhone première génération, il était au départ non subventionné. Ceci avait eu pour conséquences de ne pas favoriser les ventes, si bien que Apple avait été obligé d’appliquer un rabais d’une bonne centaine d’euros. Pour la sortie de la deuxième génération d’iPhone, Apple ayant su apprendre de ses erreurs, a accepté avec plaisir l’offre de subventionnement d’AT&T. Le prix de l’iPhone étant passé sous la barre psychologique des 200 dollars, les ventes ont explosées.

Mais l’arrivée d’un iPhone “low-coast”, c’est à dire vendu à moins de 200 (voire 100) dollars et sans subventions changerait complètement la donne. Apple pourrait en effet agir sans se soucier des opérateurs : les acheteurs d’iPhone pourraient choisir librement leur opérateur (et leur forfait !).

Si cette rumeur s’avérait vraie, il faudra bien sûr s’attendre à ce que les opérateurs tentent par tous les moyens en leur possession de s’opposer au projet d’Apple. Il est en effet certain qu’ils reproduiront le même schéma que pour le lancement du Google Nexus One. Cependant Apple a aujourd’hui un meilleur contrôle de la situation que ne pouvait l’avoir Google. Et puis Apple dispose d’un atout qui a cruellement manqué à Google : des magasins physiques. On pourrait y ajouter la confiance. En effet aujourd’hui les gens achètent sur l’Apple Store en ligne sans aucune crainte, ce qui n’a pas été forcément le cas pour Google. On peut aussi imaginer qu’Apple fasse courrir cette rumeur pour effrayer les opérateurs et affirmer un peu plus sa place dans ce marché.

Par contre une chose me gêne dans cette rumeur, la taille de l’appareil. Il sera très difficile à Apple de diminuer encore la taille de l’iPhone d’un tiers comme l’a rapporté Bloomberg, tout en diminuant son coût de fabrication. Un iPhone n’est pas un iPod. Ceci étant dit, il est très probable que comme dans toute rumeur l’exagération ne soit pas bien loin…En ce qui concerne les coûts de fabrication, une des pistes possibles (et évoquées) pour les faire diminuer, est de reprendre certains composants utilisés dans les générations précédentes d’iPhone. Les technologies s’étant répandues, leur coût a lui aussi diminué.

Edit de Louis : Je pense que cette rumeur est fondée (on parlait déjà d’un iPhone Nano en 2008), et Apple a très envie de se séparer des opérateurs (rappelez vous FaceTime), tout comme Google, mais aucun d’eux n’y est parvenu pour l’heure. Ça ne veut pas dire que l’idée est abandonnée !

Photo du BGR

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Al dit :

    L’ipod touch est à 240E. En admettant qu’ils ajoutent la fonction téléphone dans le touch il pourrait avoisiner les 300E. Ou alors il baisse le prix de toute la gamme.

    Sinon ils se basent sur le Nano et font un produit du genre Nano + téléphone, sans profiter des apps… pourquoi pas, mais je ne le sens pas trop.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>