Google gagne plus d’argent en donnant Android qu’en subventionnant les opérateurs téléphoniques !

Donnez votre avis !
Share

La période actuelle n’est pas très propice en news IT, mais j’ai relevé une interprétation particulièrement intéressante de la situation concurrentielle actuelle entre les smartphones iPhone/iOS et les Android. Cette réflexion, c’est MG Siegler qui l’a tenu, dans un billet paru sur TechCrunch que je vous recommande vivement de lire. Surtout, et c’est ce qui m’a motivé à traduire une partie de son article, il explique le positionnement de Google fasse à Android et pourquoi le moteur de recherche promeut autant son système d’exploitation tout en se refusant de le faire payer aux utilisateurs.

chrome_calendrier_avent

La traduction est de moi :

Comme le dit Scoble, l’iPhone de Verizon pourrait remuer les puces des opérateurs téléphoniques temporairement, mais cela reste une cause perdue. Apple ne peut pas gagner la course contre Android car la fime ne cherche même pas à la courir. Ils sont parfaitement content d’être le haut de gamme, car il se font des milliards de bénéfices. Des milliars de plus que Google n’en fait avec Android.

Google, bien sûr, a une stratégie différente avec Android. Et on dirait que cette stratégie est extrêmement intelligente. Comme Date Obasanjo (qui travaille chez Microsoft) le disait sur Twitter : « Même si Android ne rapporte rien, il s’est révélé être une façon moins coûteuse pour faire devenir Google le moteur de recherche par défaut sur les smartphones que payer les opérateurs téléphoniques et Apple. »

Google aurait en effet à payer des millions et des millions de dollars pour faire partie du monde des smartphones en arrivant d’un monde extérieur à celui des constructeurs et des opérateurs. Au lieu de cela, ils ont fait venir le monde des smartphones jusqu’à eux. Et ils ne facturent rien avec Android. Dans un sens, c’est exactement la même chose qu’ils font avec Chrome. Ils payent des millions de dollars à Mozilla pour être le moteur de recherche par défaut sur Firefox. Donc à la place, il ont décidé de proposer eux-même leur propre navigateur. Et ça marche. Mais les enjeux sont bien plus importants sur le marché des smartphones.

Je rajoute que l’on peut voir cette stratégie de « ramener à soit la couverture » un peu partout chez Google : dans Google Maps par exemple, qu’ils ont introduit sur les smartphones Apple via Plans, et qui leur permettra à terme de rentabiliser le marché de la vente locale. On peut peut-être voir aussi cette volonté dans la construction du CR-48, le netbook de Google.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *