Test du Google Nexus S

[ 3 ] Commentaires
Share

Cela fait maintenant quelques jours que les gars de TechCrunch utilisent le Google Nexus S, qui est fabriqué par Samsung et équipé avec la nouvelle version d’Android 2.3, appelé « Gingerbread ». Ce smartphone a été designé directement par l’équipe Android de Google. Et comme son prédécesseur, le Nexus One, sorti en janvier dernier, le Nexus S reçoit un OS sans surcouche. Cela signifie qu’il n’y aura pas d’autres couches que celles de l’OS, comme cela se passe pour les téléphone Android produit par Samsung ou HTC. Et comme le Nexus One, le Nexus S deviendra la référence de sa génération d’Android.  

Michael Arrington a écrit un long test sur le Nexus S, que je propose de traduire ci-dessous.

Contrairement au Nexus One, le smartphone n’a pas été conçu à partir de rien. Il est issu du Galaxy S de Samsung, sorti plus tôt dans l’année (et qui est un succès pour Samsung). Par ailleurs Google ne va pas reprendre le principe de la vente directe aux consommateurs, ainsi ce smartphone sera disponible chez Best Buy pour les acheteurs Américains. Pour le marché anglais, il sera disponible à partir du 16 décembre.

Les caractéristiques de ce smartphone sont plutôt flatteuses. Il est significativement plus rapide que le Nexus One (et que la plupart de ses concurrents actuels), il possède un écran AMOLED d’une résolution de 400 x 800 pixels. Cela le place derrière l’iPhone 4 mais devant les autres Android (heu… pas sûr de ça… Il me semble que le Desire HD a la même résolution, ndlr). Comme tous les smartphone tournant sous Android, son paramétrage est très simple si vous utilisez les services et applications Google, comme Gmail, Calendar, Contacts… La plupart des applications existent uniquement sur Android, et c’est ce qui en fait le meilleur smartphone sur le marché à l’heure actuelle.

Le smartphone est plus lisse que le Nexus One, même si le plastique noir n’est pas exactement très flatteur au touché. En parlant de cela, il est à noter que l’impression générale qui se dégage de l’appareil n’est pas flatteuse. On est loin de la sensation de robustesse d’une iPhone 4. Le Nexus est très fin et très léger (il est à peine plus lourd que le Galaxy S). Il mesure 10,88mm d’épaisseur, pour 63mm de largeur et 123,9mm de longueur. En clair, il est légèrement plus fin, plus large et plus long qu’un iPhone 4. Il est par contre beaucoup plus svelte que le EVO ou le Droid X, qui sont l’ancienne génération Android.

Hardware :

Le Nexus S embarque un processeur Hummingbird d’1 GHz. Cela lui permet de donner sans compter. Il semble d’ailleurs que ce smartphone puisse faire tourner des applications en simultanée sans pour autant montrer des signes de faiblesses. Ensuite l’écran (tactile) Super AMOLED d’une résolution de 480×800 donne des noirs très profonds et les angles de vues sont similaires à ceux de l’iPhone 4.

La durée de vie de la batterie est bonne, bien mieux qu’un EVO. Nous avons obtenu une durée de plus de 6 heures, avec une utilisation intense (voix + échange de données). Les spécifications officielles données par Google sont de 400 minutes de conversation sur le réseau 3g, 841 sur le réseau 2G et une durée de veille de 428 à 714 heures (3G et 2G alternée).

Le téléphone possède une caméra à l’arrière et sur la face avant. Les deux sont dotés d’un flash, et donnent des résultats plutôt satisfaisant. Le Nexus S est équipé d’un gyroscope d’un accéléromètre, d’un compas, d’un capteur de proximité et de lumière. Le modèle de base propose une mémoire flash interne de 16 GB. Il faut cependant noter l’absence d’une extension possible.

Le WiFi, le GPS et le bluetooth se comportent à merveille et ne flanchent pas.

Et comme l’avait laissé entendre le PDG Eric Schmidt, lors du Web 2.0 Summit, le Nexus S est équipé de la technologie Near Field Communication (NFC). Bien qu’aujourd’hui cette technologie vous semble d’un faible intérêt comparé au temps de batterie qu’elle vous mange, elle pourrait s’avérer être décisives dans les prochaines années. C’est cette technologie qui vous permettra de payer avec votre smartphone sans avoir à sortir de pièce de monnaie. Google prend de l’avance sur ses modèles futurs, car on peut espérer que ce type de technologie soit répandue dans la plupart des modèles de smartphones.

Le logiciel de réduction des bruits développé par Google est aussi du voyage. Combiné à l’excellente qualité des composants audio du smartphone, les résultats sont impressionnants de clarté. Et jusqu’à présent, il n’a coupé aucun appel.

Software :

Nous avons été de grands défenseurs de Google Voice et des autres applications Google au cours de ces derniers temps. Leurs utilisations rendent le paramétrage d’un nouveau téléphone très rapide et facile. Pour encore plus faciliter les choses, le Nexus S vient directement avec Google Voice préinstallé.

Mais l’événement principal est l’OS : Android 2.3 Gingerbread, qui est directement installé avec sur le device. Non, l’interface graphique n’a pas reçu de nouveau design (cela viendra sur Honeycomb), mais cette version d’Android est améliorée sur un grand nombre de petites choses. Taper un texte est plus rapide que sur les précédents Androids, même si toujours pas aussi fluide que sur l’iPhone. Le clavier est aussi bien meilleur pour prédire à l’avance les mots, et la fonctionnalité de copier-coller a été améliorée. SI l’iPhone a un 8/10 pour l’utilisation du clavier, le Nexus One a probablement 5/10 et le Nexus S à 6/10.

Gingerbread permet par ailleurs les appels sur VoIP/SIP.

La meilleure chose reste quand même que le Nexus S est proposé sans aucune autre couche que celle développée par Google. C’est donc une expérience Google pure, sans intermédiaire.

L’expérience utilisateur sur le Nexus S

Nous pourrions écrire toute la journée à propos de ce smartphone, mais le vrai test pour nous sera après ce post : si nous continuons à l’utiliser c’est qu’il est meilleur que les smartphones que nous possédons à l’heure actuelle. Le EVO et le Droid X ont été bien vite oublié après leurs tests respectifs.

La recherche par Google Voice et la Google Navigation est clairement ce qui permet à Android d’être meilleur aujourd’hui que les autres OS concurrents. A l’inverse Google continue de se planter sur tout ce qui touche aux médias, le Nexus S ne sera en aucun cas meilleur que ses prédécesseurs dans le domaine de la musique.

La conclusion est donc la suivante : si vous possédez un iPhone, ce Nexus S ne sera pas le téléphone qui vous fera changer votre iPhone. Mais si vous êtes déjà un utilisateur Android, vous voudrez ce smartphone corps et âmes. Et vous n’utilisez pour le moment ni l’un ni l’autre, alors choisissez le Nexus S, car il est meilleur que l’iPhone 4 dans bien des domaines. Ce que vous perdrez en beauté et robustesse vous le gagnerez en qualité d’appel en navigation et surtout en termes de liberté. En effet point fondamental pour le Nexus S : il n’est pas simlocké. Vous pouvez donc l’utiliser avec n’importe quel opérateur.

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Tuc dit :

    « heu… pas sûr de ça… Il me semble que le Desire HD a la même résolution, ndlr »

    La même résolution OK, mais pas avec la même densité de pixels (surface plus grande pour le HD) et certainement pas en AMOLED mais en LCD, et c’est ça la différence….

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *