Google est aussi fermé qu’Apple… sur son mode de rémunération

[ 6 ] Commentaires
Share

Les PDG de Google et Apple ne cessent depuis quelques temps de se livrer une guerre par déclarations interposées. Ceci dit, celles-ci ne reflètent pas le moins du monde la réalité. Google affirme qu’Android est « ouvert », alors que la plateforme iOS d’Apple est présentée comme « fermée ». Eric Schmidt rappelle à ce propos qu’Apple vous oblige à utiliser ses outils de développement, sa plateforme, son hardware et ses logiciels. A cela Apple répond qu’Android est « fragmenté » alors qu’iOS est « intégré ».

Il est intéressant de noter que ce qui est dit à propos d’iOS est vrai, alors que malgré tout ce que Google et ses partisans peuvent dire : Android est tout aussi « fermé » qu’Apple… sur son mode de rémunération.

Les deux CEO comparent entre elles deux choses non comparables : les OS de Google et d’Apple. iOS comme Android ne sont pas en effet comparables, car ces OS n’ont pas les mêmes business plans.

L’iOS constitue un produit marchand pour Apple, il fait partie du package. Apple le vend dans ses produits, il s’agit donc d’une source de rémunération pour Apple.
A l’inverse, Android n’est pas un produit commercial pour Google, puisque le marché sur lequel Google a fondé son business plan, c’est la publicité (99% de son chiffre d’affaire).

On peut pour illustrer ces propos en faisant la même analogie entre Donald Trump et McDonald’s. Tout deux construisent des bâtiments, cependant leurs finalités est différentes. Donald Trump construit pour louer et vendre, alors que McDonald’s le fait pour vendre ses hamburgers. Dans cette analogie on a Apple à la place de Trump et Google à la place de McDonald’s. Ces derniers crées un environnement pour vendre d’autres produits.

En fait les deux entreprises sont à la fois ouvertes et fermées. Sur des aspects différents, ces deux sociétés protègent leurs sources de revenus et ferment donc leurs systèmes à ces niveaux. Google AdWords et AdSense se placent donc dans la même optique que l’iOS d’Apple. Google vous force à utiliser ses outils, sa plateforme, son code, son plan de monétisation et leur système de distribution. Tout ceci ressemble fortement aux critiques portées à Apple.

Edit de Louis : Pour ma part, je pense qu’Android est totalement ouvert. Par exemple, si demain Google décide d’arrêter Android, ce ne sera pas grave, car les sources sont disponibles, et n’importe qui peut continuer le développement du produit. Il en est de même pour GWT, Chromium et peut-être Wave. Donc sur les produits gratuits de Google, à mes yeux, tout est ‘ouvert’ (en tout cas pour ceux pré-cités). Par contre, en terme de mode de rémunération, on ne peut pas dire que la plateforme Adsense/Adword soit un modèle d’ouverture et d’interconnexion. Tout comme Apple et ses produits.

Photo | Via Datamation

Vous serez peut-être intéressé :

6 commentaires sur ce billet

  1. voz dit :

    La guerre ouvert/fermé est déclarée…

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @voz: En soit, plus j’y réfléchis, plus je me dis que les deux entreprises n’ont vraiment rien à s’envier en terme d’ouverture. Un exemple : qui a rendu Webkit libre ? => Apple !

    Chrome n’existerait pas aujourd’hui si Apple n’avait pas développé puis libéré le moteur de rendu Webkit, qui est considéré comme un des meilleurs (le meilleur, même) moteur de rendu libre.

    RépondreRépondre
  3. Benjamin ANDRE dit :

    Je suis d’accord pour être critique, très critique, tant envers google qu’apple. Et en effet, comme le souligne ce post, les reproches que l’on peut faire à l’un et à l’autre ne portent pas sur les mêmes choses.
    D’un côté une plateforme techniquement fermée au service d’un business plan basée sur la prommesse du meilleurs des monde (simple, joli, efficace mais où tout est orchestré par un apple qui prend sa part pour tout service).
    De l’autre une plateforme techniquement ouverte qui s’appuie sur le business model des revenus publicitaires d’un audience ciblée.

    Mais dire que l' »iOS comme Android ne sont pas en effet comparables, car ces OS n’ont pas les mêmes business plans. » me semble exessif. Que resterait il à comparer si on ne peut comparer que ce qui est semblable ?
    Heureusement que l’on peut comparer des produits dont les business plan sont différents et préférer l’un à l’autre, préférer tel démon à tel ogre.
    🙂

    Si maintenant je dois formuler mon opinion (au début je pense avoir été très factuel sur les différences entre apple et google), je dirai que mon démon préféré est google. En effet, l’ouverture technique de sa plateforme rend possible, au prix d’un temps important, d’échapper un peu à la pression de ses services : on peut utiliser gmail mais on n’y est pas obligé, on peut utiliser google reader mais il y a des offres alternatives. C’est cette possibilité, souvent virtuelle pour le moment je le reconnais, qui me fait pencher pour google. A noter que cette alternative va audelà des services puisqu’elles existent également au niveau hardware : si je veux un smartphone avec un écran de 4,3 pouces ou plutôt un 3 pouces, c’est possible avec android, pas ios…
    Mais encore une fois, pour moi c’est un choix à faire entre 2 solutions aussi effrayantes l’une que l’autre et je comprends très bien un raisonnement adapté à un public moins techno agile : « entre 2 démons, je privilégie la facilité ».

    RépondreRépondre
  4. voz dit :

    @Louis : Oui mais webkit est un fork de khtml (kde). Donc…
    Apple n’ouvre aucun code, juste celui qu’ils récupèrent du monde linux/bsd.
    De plus ils adorent les brevets et les procédures.
    En revanche Google ouvre beaucoup de codes, pas tout, mais beaucoup.
    Dire que Google est aussi fermé qu’Apple, a mon avis, est une contre vérité.

    RépondreRépondre
  5. Arcanis dit :

    Hum, sans vouloir être méchant, cet article me parait plutôt stupide et inutile … Au final, la conclusion, c’est que Google comme Apple sont des entreprises dont le principal but à long terme est de gagner de l’argent : c’est une constatation que l’on avait déjà pû remarquer à maintes reprises …

    La différence entre les deux réside dans la façon de le faire, et elle n’est certainement pas minime : comme dit précédemment, si Google « ferme », son travail ne sera pas perdu, et la communauté avancera sans l’entreprise qui a été à son origine.
    Réduire Google à AdSense est … très … réducteur, je trouve.

    RépondreRépondre
  6. Louis dit :

    @voz: Je suis d’accord sur ton commentaire, mais bon KHTML a reçu un gros coup de boost grâce à Apple, et il faut bien le reconnaitre.

    @Arcanis: Je crois que tu n’as pas bien lu/compris mon billet. Je dis qeu Apple/Google sont aussi fermés quand il s’agit de gagner de l’argent, et donc il n’est pas bien de dire que iOS est fermé alors que Android est ouvert, car Apple gagne de l’argent sur iOS.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *