L’iPad est le futur d’Apple, d’après la revue Revenue Estimates

[ 6 ] Commentaires
Share

Apple en a étonné plus d’un, lorsque la firme à déclaré être une « entreprise d’appareils mobiles ». Or les ventes de l’iPhone et de l’iPad démontrent qu’il s’agit bien de la réalité. Ceci sera d’autant plus vrai après 2011, puisque l’iPad sera alors le produit Apple le plus vendu. D’après les recherches de l’analyste Brian White, qui travaille à Forbes, Apple planifie la vente de 45 millions d’iPad pour 2011. Ces informations s’appuient sur des données « trouvées » chez des fournisseurs de la marque à la pomme. La conversion de ce volume en revenue donne, à la louche, 30 milliard de dollars.   

Rapportée aux résultats précédents d’Apple, cette somme équivaut à peu de choses près (32 millions en 2008 contre 30 en 2011) au revenus 2008 réalisés sur l’ensemble de la gamme d’Apple, depuis l’iPod au iMac et au MacBook. En 2009, Apple avait atteint les 35 milliard de dollars, grâce notamment à l’iPhone. En termes de répartition, la gamme Mac était la principale source du revenue d’Apple, avec 44% en 2008 et 37,7% en 2009. L’iPhone n’a quant à lui cessé de prendre de l’importance au cours des ans, de 5,8% en 2008 à 18,5% en 2009. Ceci dit, ces chiffres n’ont absolument rien de comparables à ceux de l’iPad.

Cette tablette a réalisé la plus grande croissance des ventes de tous les appareils électroniques jamais commercialisés à ce jour. Depuis son introduction sur le marché, ce sont entre 7 et 10 millions d’iPad qui devraient être vendus cette année. Cela représenterait 4, à 6,7 milliard de dollars de revenue pour cette année. Ces chiffres sont similaires à ceux de l’iPhone, mais il est très important de noter que contrairement l’iPhone, l’iPad n’a pas été disponible dès le début de l’année. Ses performances auraient donc pu être encore meilleures.

Comme l’explique Darrell Etherington sur GigaOM, même si Apple ne parvient pas à atteindre son objectif de 45 millions d’iPad vendus pour 2011 (Brian White penche lui pour le chiffre de 21,8 millions), il n’en demeure pas moins que l’iPad va devenir un pôle de ressources de première importance.

Si l’iPad devient bien le produit phare (tant en termes de vente que de stratégie), alors Apple focalisera ses ressources sur cet appareil. Ceci s’annonce être une bonne chose pour les clients comme pour les développeurs. Les améliorations d’iOS se concentreront sur son utilisation depuis les appareils mobiles, signifiant ainsi davantage d’applications et de rapidité, et à terme une meilleure mobilité pour un prix moindre.

Il est par ailleurs intéressant de se rappeler que beaucoup prédisaient à Apple un raté, lors le sortie de cette tablette (j’en fait probablement partie). Aujourd’hui ce présumé « Fail » s’est transformé en véritable réussite, si bien qu’il est devenu le coeur même de la stratégie d’Apple.

Vous serez peut-être intéressé :

6 commentaires sur ce billet

  1. Ronald dit :

    Il y a quelques erreurs monstrueuses dans votre article. Il faut changer les revenus que vous indiquez. On parle de milliards de dollars et non de millions.

    RépondreRépondre
  2. Gatts dit :

    Effectivement, à moins qu’Apple ne gagne même pas 1$ par iPad, on devrait plutôt se situer vers les 2.5 Milliards de dollars…

    RépondreRépondre
  3. Gatts dit :

    Euh, j’ai oublié un 0 donc plutôt 25 Milliards de dollars 😉

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    @Gatts et @Ronald: Effectivement, erreur de ma part. C’est corrigé. Merci de me l’avoir signalé.

    RépondreRépondre
  5. Gatts dit :

    @Louis: De rien! à 1$ l’iPad, même je ne suis pas fan d’Appel pour son côté fermé, j’en aurai acheté quelques uns! :=)

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *