Mark Zuckerberg : « Le social doit être dans les fondations, pas juste en surface »

[ 3 ] Commentaires
Share

Je vois de plus en plus d’éléments sur le web montrant que Google s’oppose par de multiples points à Facebook, sur la taille des entreprises, notamment, mais également sur la façon d’envisager le social. Un peu comme si dans une course à pied, Google était loin devant, mais en train de ralentir, alors que Facebook, même si derrière, accélèrait sérieusement. Or, l’aspect social des services web a cela de fondamental qu’il permet de générer des sommes colossales (pas que chez Facebook : le succès de Zynga montre que le social est une mine d’or), mais surtout il devient une nécéssité pour tout service qui veut garder longtemps les utilisateurs chez lui (c’est à dire faire beaucoup de pages-vues par visiteur).

A ce propos, justement, Mark Zuckerberg (PDG de Facebook) a expliqué des choses très intéressantes durant une interview chez TechCrunch. Et ses déclarations semblent pointer du doigt Google.

« Toutes les entreprises sont en train de commencer à se dire ‘Tiens, peut-être que nous devrions faire des services sociaux’, et je pense qu’une grande partie d’entre elles n’y pensent que comme une couche en surface. C’est comme si on disait : ‘OK, j’ai mon produit, et maintenant je vais y ajouter deux ou trois fonctionnalités sociales et on pourra cocher cette case.’ Ce n’est pas comment le social fonctionne. Vous devez l’intégrer dans les fondations de votre produit. Par exemple, Zynga et Quora ont fait une très bonne intégration. Ils ont créé leur produit entier autour de l’idée selon laquelle vos amis seront là avec vous. »

Et effectivement, les propos de Mark Zuckerberg sont pleins de bon sens. Il est tout à fait normal qu’une entreprise centre son offre autour de sa clientèle. Elle ne doit jamais oublier qui va utiliser le produit, et qui va le payer.

Au passage, Zuckerberg évite soigneusement de féliciter Google pour son action « sociale ». MG Siegler pense que c’est justement Google qui est visé par Zuckerberg quand il parle de « Couche sociale en surface », ce qui est finalement très probable si on met en parrallèle les récents propos d’Eric Schmidt, PDG de Google, qui avait expliqué que Google allait ajouter une couche sociale à tous ses produits (appelée probablement « Google Me »). Le problème pour Google, c’est que sur ce point, c’est Facebook qui gagne.

De mon côté, je pense que Google n’est effectivement pas social-centré, mais c’est entre autres parce que Google est une « entreprise d’ingénieurs », où l’on cherche d’abord une solution technique à chaque problème. C’est d’ailleurs aussi ce qui avait empéché à Google Wave de réellement percer et trouver sa place au sein du grand public : la solution était sans doute techniquement très aboutie, mais en terme d’usages, il manquait peut-être des finitions (qui ont été ajoutées à la fin, mais il était trop tard, le service était déjà médiatiquement enterré).

Je note enfin que l’intégration profonde de l’aspect social est ce qu’a fait Maxime Valette sur VieDeMerde (ainsi que pour BetaSeries, où d’ailleurs je trouve que c’est plus visible), et qu’il avait conseillé de faire aux gars de DansTonChat pour augmenter le trafic de leur site. Et j’ai l’impression que pour ces trois exemples, ça a plutôt bien fonctionné.

[Photo sous licence CC]

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Chapie dit :

    C’est sur que Facebook c’est pas une société d’ingénieur !

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Chapie: Attention, Facebook est une société pleine d’ingénieur, comme chez Google, mais leur produit phare n’est pas du tout basé sur un algorithme, alors que le moteur de recherche de Google, l’est.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *