Google Health reçoit une nouvelle interface, avec FitBit comme partenaire

[ 1 ] Commentaire
Share

Il y a deux ans, j’avais parlé sur ce blog de Google Health. Depuis, peu de nouvelles…  jusqu’à aujourd’hui. Google Health, qui vous permet de stocker et de gérer (sur le web) des informations liées à votre santé, a reçu un nouveau design, ainsi que de nouvelles fonctionnalités « sportives » et sociales.

Depuis son lancement en 2008, Google compte parmi ses partenaires des applications mobiles assez populaires comme CardioTrainer, mais aussi des systèmes de monitoring de votre santé quotidienne, fournis par FitBit. L’ensemble des données recueillies est intégré directement sur votre tableau de bord de Google Health. Avec ce nouveau tableau de bord, Google Health vous permets de gérer l’ensemble de vots indicateurs de santé et de bien-être.  

Cette nouvelle plateforme propose des graphiques de vos progrès au niveau de votre perte de poids, de vos habitudes de sommeil, de votre fréquence d’exercice, et même de la quantité de tasses de café que vous buvez par jour. Ces indicateurs sont en nombre infinis, car chacun peut les créer selon son imagination.

Vous pourrez de plus tenir un journal des évolutions de vos indicateurs de santé et de vos problèmes. En ce qui concerne vos ennuis de santé, Google intègre à son outil des liens vers du contenus informatif en rapport avec votre problème, que cela soit d’un point de vue des résultats d’analyses, comme d’information sur vos médicaments (composition, posologie…). Bien sûr, vous avez complètement la main sur votre historique médical, vous pouvez donc décider quand vous le souhaiter d’ajouter ou supprimer des informations sur votre profil.

Edit de Louis : On voit donc que la dimension « surveillance » a complètement disparue. Au contraire, Google Health veut devenir un « Facebook de son activité physique », avec des petites applications liées à son activité physique, et une petite dimension sociale de récapitulatif de son évolution, et potentiellement de son réseau social (ce qui pourrait permettre de se soutenir / encourager mutuellement : je ne doute pas du succès que cela pourrait avoir !).

Par ailleurs, Google est partenaire d’une des 50 startups soutenues par Techcrunch : FitBit, qui développe des appareils d’enregistrement de données physique et biophysique, comme le nombre de pas réalisé dans un temps donné, le nombre de calorie brûlée ou encore la qualité de votre sommeil. Google est aussi en partenariat avec CardioTrainer, qui est une application mobile permettant d’enregistrer votre activité physique et votre perte de poids. L’intérêt de ces partenariats, c’est bien sûr d’envoyer toutes ces données nourrire votre profil Google Health.

Google a annoncé que depuis l’intégration, il y a deux semaines, de CardioTrainer, les utilisateurs de cette application mobile ont envoyés pas moins de 150000 données. Et bien sûr ces données peuvent être analysées et croisées avec vos données médicales déjà présentes sur votre profile Google Health.

Une des clefs du succès réside dans un accord avec les compagnies d’assurance et les hôpitaux. Ceci élargirait en effet le champ d’utilisateurs de ce service en ligne. L’année dernière Google avait annoncé un partenariat avec CVS (chaine de pharmacies aux USA), qui permettait l’import des prescriptions sur la plateforme. Aujourd’hui Google a annoncé la conclusion de partenariats avec l’hôpital pour enfants de Standford, Lucile Packard, mais aussi avec le centre médical universitaire de Pittsburg (University of Pittsburgh Medical Center -UPMC) et enfin avec Sharp HealthCare.

Edit de Louis : En terme de prescription, et si j’évacue de mon cerveau toute idée de BigBrother là-dedans, on peut imaginer une dimension statistique maîtrisée par l’utilisateur envers sa consommation de produits de parapharmacie ou de homeopathique : au cours de ses achats et des données qu’il rentre, l’utilisateur pourra suivre en direct l’efficacité de sa (légère) médication !

Vous serez peut-être intéressé :

Un commentaire sur ce billet

  1. Dr.pepper dit :

    Alors là, ça devient dangereux et récurant.
    Dans la mesure où des données médical accessible au grand public depuis internet.
    Devient un risque de vole d’information médical, ainsi que toute sorte de marché autours..

    Bientôt ont pourras, connaitre nos visage, nos familles, nos informations médicales, nos transaction financière, nôtre vie priver à travers le web etc etc

    Tout est je dit bien, tous est présent pour généraliser la vie en virtuelle.
    Et c’est là, que je dit MDR et STOP !! Sortons, profitons du temps et des chosent simple !!!

    J’en n’a marre de ces généralités, de ces « innovations technologique » qui au final finiront par ce retournée contre nous.

    A l’époque, les personnes savaient vivre de chose simple.
    Pourquoi ce compliqué la vie ?!

    Sérieux, ce commerce indirecte de nos informations de la vie priver.
    ça me gave et ma rappelle que rien, mais rien n’est sécuriser…

    A bonne entendeur,
    et profiter un peut du temps 😉

    Sans oublier à l’esprit, que rien n’est directement de vôtre porter, tout est contrôler et traçable du mauvais où bon coté.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *