Avec le processeur ARM Orion, Samsung va mettre du 1080p dans ses smartphones

Donnez votre avis !
Share

Vous ne le saviez peut-être pas, mais c’est Samsung qui détient des part majoritaire dans l’entreprise (une Joint-Venture) qui construit les processeurs A4, qui équipent actuellement les iPhones 4 et les iPad. Ces mêmes processeurs équipent d’ailleurs le Samsung Galaxy S. Donc quand Samsung annonce que la génération future, les Cortex A9, seront double-coeur et supporteront le décodage de vidéo en 1080p, cela prend acquiert tout de suite une importance considérable.     

Plus précisément, Samsung indique que la puce Orion sera composée de deux core Cortex A9 à 1Ghz chacun et que le GPU associé sera 5 fois plus puissant que la génération actuelle (il pourra encoder et décoder du 1080p à 30 images par secondes).

A l’inverse du billet paru sur Numérama (et reproduit ci-dessous), je me rappelle que cette puce double-coeur avait déjà été évoquée il y a quelques mois (avant la sortie de l’iPhone 4), et cette puce n’avait pas pu être intégrée à l’époque car celle-ci était prévue pour la fin de l’année 2010. Je ne sais pas si elle sortira effectivement à cette date, mais il me semble que j’avais lu quelque part qu’Apple voulait en équiper ses iPad de seconde génération (ce qui risque de ne pas se faire si Apple précipite la sortie de cette nouvelle génération pour y intégrer un Retina Display, un Appareil Photo et peut-être changer la taille de la diagonale).

En tout cas, et c’est là que je souhaitais en venir : si Apple intègre des puces capables de décoder du Full HD dans ses iPads, pourquoi ne pas leur donner la diagonale qui va avec ? Il est donc possible qu’Apple opte pour la future génération d’écran pour des résolutions supérieures à du Full HD (ce qui me semble un peu hardu, quand même, même s’ils ont montré qu’avec le Retina Display sur l’iPhone 4, ils pouvaient le faire en terme de taille de pixel sur l’écran). Cela dit, je peux me fourvoyer totalement. La puce Orion ne pourrait dans un premier temps n’être utilisée qu’à des fin de prise de vue par l’appareil photo, c’est à dire juste pour pouvoir filmer correctement en 2 millions de pixels (résolution correspondant au Full HD)…

L’article de Julien L, sous licence CC :

Samsung prépare le 1080p sur ses smartphones avec le processeur Orion

L’an prochain, la bataille des smartphones pourrait bien se faire autour du nombre de coeurs embarqués. Pour l’heure, de nombreux appareils ne disposent que d’un seul processeur. Mais les constructeurs fourbissent leurs armes, à commencer par Samsung qui a dévoilé sa puce Orion.

Qu’elle semble loin l’époque où les écrans de téléphones mobiles étaient réduits à leur portion congrue. Aujourd’hui, les nouveaux smartphones affichent des dimensions insolentes et doivent répondre à une multitude de besoins, dont quelques-uns réclament une grande puissance de calcul. Entre la lecture de films et le jeu vidéo, les processeurs sont très sollicités.

Si elle n’est pas la première à se lancer dans le domaine des processeurs à deux coeurs, l’entreprise sud-coréenne Samsung a néanmoins dévoilé sa propre solution : le processeur Orion. Un processeur qui s’intégrera dans plusieurs dispositifs nomades de l’entreprise, allant des tablettes tactiles aux netbooks en passant par les smartphones.

Concrètement, le processeur Orion est composé de deux coeurs ARM Cortex A9 à 1 GHz. D’après Samsung, cette puissance va permettre à l’utilisateur d’encoder et de décoder des vidéos en haute-définition (1080p) au rythme de 30 images par seconde. Le GPU est également annoncé comme cinq fois plus performant que la précédente génération.

Début septembre, Samsung avait dévoilé sa première véritable tablette tactile, la Galaxy Tab. Présenté comme une synthèse entre la tablette traditionnelle et le smartphone, l’appareil n’embarquera pas cette nouvelle puce Orion, mais un Cortex A8 simple coeur.  Cependant, l’arrivée de Samsung dans ce secteur et le développement rapide du marché des smartphones illustrent ce besoin de puissance pour satisfaire des consommateurs aux activités aussi multiples que variées.

Toute la question est de savoir quelle sera la consommation d’une telle architecture. Destiné avant tout aux appareils portatifs, le processeur Orion pourrait se révéler particulièrement énergivore. Et couper toute envie de nomadisme. Un comble pour des appareils dont c’est l’intérêt premier.

Article diffusé sous licence Creative Common by-nc-nd 2.0, écrit par Guillaume Champeau pourNumerama.com

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *