Acer reconnait l’innovation d’Apple mais n’y crois pas sur le long terme

[ 1 ] Commentaire
Share

Une news intéressante : Acer, via son PDG, reconnait qu’Apple est plus agressif que les autres constructeurs en terme d’innovation, et que c’est là une des clefs de son succès actuel. De surcroît, Acer pense que l’idée d’enfermer les utilisateurs dans un « monde Apple » via ses multiples appareils, tous optimisés pour se parler entre eux, est assimilable au fonctionnement d’un virus. Même si ça fonctionne à merveille. Cependant, et pour nuancer, le PDG d’Acer explique que l’aspect « Virus » amènera le reste des constructeurs à trouver une parade, et à tuer le virus en s’en immunisant.   

Là où cette prise de position est finalement intéressante, c’est dans le fait que, d’abord, un PDG d’une entreprise concurrente reconnaisse que Apple fait de bons produits, et est l’entreprise la plus innovante à l’heure actuelle (ce que peu de constructeurs reconnaissent, pour l’instant, d’après ce qu’on lit) ; mais il est également intéressant de constater que ce constat vient d’Acer. En effet, Acer, marque qui n’est pas forcément la mieux considérée en terme de qualité, reste, avec Asus, une de celles qui ont tendances à aller le plus vite sur les nouveaux marchés, et je pense notamment à celui des netbooks (avec les Aspire One, les AOD et les Timeline), celui des smartphones (le A1 Liquid, et toute une gamme de prévue), et demain les eReader (concurrents des iPad).

L’article de Julien L, sous licence CC :

Pour Acer, les produits Apple sont des virus qu’il faut traiter

Le fondateur d’Acer s’en est pris récemment aux produits d’Apple. Selon lui, la firme américaine agit comme un virus avec ses iPhone et ses iPad. Toutefois, il reste convaincu qu’à la fin, le marché de l’high-tech parviendra à isoler l’entreprise et à s’immuniser contre elle.

Acer se sentirait-il menacé par la montée en puissance de l’iPad ? Sans doute mécontent de voir la tablette tactile d’Apple séduire davantage de consommateurs au détriment de ses netbooks, l’entreprise taïwanaise a émis de vives critiques à l’égard de la firme de Cupertino. Et de comparer le succès des produits de l’entreprise américaine à la propagation d’un virus.

« La grande popularité d’Apple est principalement issue de ses produits, comme l’iPad et l’iPhone » a analysé Stan Shih, le fondateur d’Acer. « Ces produits sont comme des virus mutants, qui sont difficiles à traiter à court-terme » a-t-il poursuivi, dans des propos rapportés par Digitimes. Cependant, il croit que les vendeurs de PC finiront par trouver un moyen d’isoler Apple et d’être immunisé contre ce « fléau ».

Malgré des critiques virulentes contre Apple, le fondateur d’Acer a quand même tenu à saluer la stratégie menée par son concurrent. Stan Shih estime qu’Apple se montre plus audacieux dans le domaine de l’innovation, en cherchant à progresser avec des produits révolutionnaires. À l’inverse, les constructeurs PC avancent de façon plus naturelle et plus régulière, en consolidant leurs positions à travers la commercialisation de produits considérés parfois comme moins avant-gardistes.

Cependant, le risque pris par Apple pourrait finalement le desservir. C’est du moins ce que croit Stan Shih, qui estime que l’histoire a démontré qu’un marché qui évolue naturellement sera toujours plus fort qu’un secteur évoluant par à-coup. Et le Taïwanais de citer deux exemples pour appuyer son propos.

Dans le domaine des systèmes d’exploitation d’une part. Si Apple n’a pas à rougir de sa part de marché, Stan Shih note que Windows a réussi à imposer son leadership dans le secteur des systèmes d’exploitation. Apple, à l’inverse, s’est concentré exclusivement sur ses seuls appareils.

Toutefois, il convient de nuancer l’analyse de Stan Shih. Apple n’est pas forcément en quête de suprématie. Si l’entreprise ne boude évidemment pas son plaisir lorsqu’elle fait la course en tête, son but premier est surtout d’avoir une clientèle acquise à sa cause.

La plupart des produits lancés par Apple ont occupé un marché de niche dans lequel la concurrence n’a jamais réussi à l’en déloger. De cette façon, l’entreprise américaine peut bâtir un éco-système fermé dans lequel elle n’est pas en concurrence avec un quelconque rival.

Dans le secteur de la vidéo d’autre part. Stan Shih a évoqué le duel qui opposa le VHS au Betamax il y a maintenant quelques années. Si le format Betamax était considéré comme de meilleure facture que la VHS, il n’en demeure pas moins que c’est le second qui a finalement réussi à s’imposer comme standard technologique.

En ce qui concerne la VHS, cette dernière a surtout profité d’une capacité d’enregistrement plus grande que le Betamax. Grâce à cet avantage, le format mis au point par JVC a réussi à prendre le dessus.

( photo : BY )

Vous serez peut-être intéressé :

Un commentaire sur ce billet

  1. Anuanua dit :

    Ces arguments sont un peu faibles! Deux des raisons pour lesquelles Windows s’est imposé internationalement sont 1° Microsoft (et plus spécifiquement Bill Gates) a copié Apple. L’interface graphique est une invention apparue d’abord sur le premier MacIntosh. Il y eut des poursuites judiciaires mais le juge a tranché que si un icône particulier peut être brevetable, l’idée de l’interface graphique ne peut pas. Bref, la puissance de l’argent! Ceci fut rendu possible en grande partie à cause de l’autre raison du succès de Microsoft. 2° Cette deuxième raison est que IBM a adopté MS DOS. IBM était déjà un très puissant créateur et manufacturier informatique surtout è cause de ses machines industrielles et commerciales qui lui ont donné le leadership au moment où les ordinateurs étaient des grosses bêtes que seuls les gouvernements, les militaires, les universités et les grandes entreprises pouvaient s’offrir. Par la suite, quand IBM commercialisa le PC (longtemps après les Apple 1 et Apple 2 qui furent les premiers ordinateurs personnels, avec les Sinclair, TRS de Radio Shack et Commodore) MSDOS fut choisi parce que non compatible avec les ordinateurs concurrents. Ainsi, IBM espérait éviter le clônage!!!!! Depuis, Microsoft n’a jamais cessé d’imiter Apple. Sauf, précisément, dans la protection contre vers et virus. Parce que, reconnaissons-le, DOS (qui est encore et toujours la base de Windows) ne le permet pas (Apple roule sous Unix et non DOS.)

    L’argument concernant VHS versus Betamax est le même. Qu’est-ce que JVC (qui a créé le Video Home System ou VHS)? C’est Japan Victor Company, une filiale de RCA qui était la plus puissante compagnie en audio et divertissements à l’époque (RCA parvenait même à imposer ses standards à la RIAA!). Même avec son affiliation avec Philips, Sony (créateur de Betamax) n’était simplement pas de taille! Tout comme Commodore, Sinclair et même Apple n’étaient pas de taille à lutter contre IBM. SI Apple a survécu, ce fut à cause des revenus rendus possibles par les iPod, puis les iPhone. Et par le refus d’adopter Windows et préférer un environnement basé sur Unix, une plateforme démodée mais qui avait fait très solidement ses preuves dans l’industrie et les ordinateurs scientifiques, et qui est toujours utilisée aujourd’hui dans nombreuses applications industrielles (Linux, qui est aussi prémuni contre les virus, est une modification de Unix dont il tire d’ailleurs son nom).

    Brèfle, tout ceci n’est pas une question de préférence du marché et des consommateurs mais une histoire de gros (très gros) sous ayant utilisé la puissance commerciale d’IBM et sa suprématie dans l’industrie. Chercher ailleurs est être à côté de la $olution.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *