Google annonce l’ouverture d’un centre d’ingénierie et d’un institut culturel en France

[ 21 ] Commentaires
Share

Lors de la conférence Science-Po Google qui s’est tenu aujourd’hui à Paris, Eric Schmidt, PDG de Google, a annoncé que la France représentait un secteur de croissance pour Google plus élevé que sur les autres marchés européens, et qu’en conséquence, Google allait investir dans un centre d’ingénierie Google et un centre culturel en France (probablement à Paris), ainsi que dans certaines universités françaises. « Tout le monde ne parle pas anglais », a-t-il ajouté. C’est bizarrement un peu trop volontaire et un peu trop « doux » de la part d’Eric Schmidt pour passer comme une lettre à la Poste.

En effet, durant cette conférence, Eric Schmidt n’a pas tari d’éloge envers la France, à tel point qu’on pouvait réellement demandé s’il n’était pas venu faire une opération de séduction. C’est pourtant l’impression que cela me laisse :

  • Jusqu’alors, Google était critiqué car il faisait des bénéfices en France tout en déclarant ses impôts en Irlande (ce qui est totalement légal, mais ne plait pas aux autorités françaises),
  • Google est de plus en plus critiqué pour sa vision personnelle de la vie privée (notamment via les informations collectées sur son moteur et via Google Street View)
  • La presse française n’aime pas beaucoup Google, qu’elle accuse d’être à l’origine de sa perte via Google Actualité.

Aujourd’hui, en investissant en France, Google a donné beaucoup plus que ce que les autorités attendaient pour calmer leurs critiques. L’impression que cela donne, c’est que Google ne souhaite pas avoir davantage d’embêtements en France et veut faire taire pour longtemps les critiques (et notamment celles venant des autorités) en « arrosant » Paris de paroles bien-pensantes et d’investissements sympathiques (le passage à Paris d’Eric Schmidt contenait d’ailleurs un entretien avec Nicolas Sarkozy). Pour autant, j’ai du mal à croire que si la France avait été fiscalement intéressante, Google ne serait pas venu plus tôt… Et je ne suis pas certain de l’utilité d’un centre culturel sponsorisé par Google pour que la Presse française change d’avis sur l’entreprise américaine…

Au final, le scénario sur lequel il est possible que Google table est celui d’un investissement à court terme permettant à la France d’évoluer sur son avis à propos de Google : un peu comme si Google, avec cet investissement, achetait le silence de la France sur les sujets actuellement chauds, ce pendant une durée suffisante (disons 5 ans) à ce que l’opinion publique française (et la presse, par la même occasion), devienne moins hostile à l’égard de Google, et que les affaires normales puissent reprendre comme avant.

Vous serez peut-être intéressé :

21 commentaires sur ce billet

  1. cognard dit :

    Pourquoi spéculer sur un sens caché à la visite d’Éric Schmidt alors que la raison invoquée me paraît tout à fait pertinente.
    Attirer les développeurs de demain à développer sur les produits Google est un gros point stratégique pour lui.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @cognard: Alors, il faut bien se rappeler que Google est sans doute l’entreprise au monde qui fait le plus rêver les développeurs. Donc pas besoin d’attirer quiconque, surtout quand tes centres de dev sont à San Francisco.
    Donc Google n’est pas là pour attirer des développeurs (surtout que si les meilleurs développeurs étaient en France, ça se saurait. Oui, il y a des bons en France, mais pas de quoi faire de la France une exception mondiale.)

    Pareil pour le centre culturel. Qu’est-ce que Google en a à cirer de la culture française ??? A part en terme de référencement, de pages vues et d’Adwords, j’ai des doutes sur son intéret en la matière. Ne reste plus… que le graissage de pates pour la presse et les responsables politiques.

    RépondreRépondre
  3. +1 c’est une super nouvelle mais l’idée derrière est moins rose. La France est fiscalement moins intéressante, à part si le centre est dans le sud de la France on concurrence pas LES campus Google Américain. Mais c’est une bonne chose.

    RépondreRépondre
  4. H4mm3r dit :

    Il ne faut pas oublier que le siège EMEA d’IBM est à la Défense historiquement. Microsoft a son siège Europe à Issy. Alors dire que la France n’a pas d’atouts, c’est le signe que tu subis le bourrage de crâne d’Alain Minc et de Sarko. En France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées.

    En tout cas, c’est une bonne nouvelle car je trouvais la présence de Google légère quand on voit que Valeo est l’un des premiers gros clients de Google Apps.

    RépondreRépondre
  5. cognard dit :

    @Louis: je ne parle pas d’attirer des développeurs pour travailler chez eux mais pour promouvoir le développement d’applications via les outils que Google propose (Apps Engine, Android SDK… ).
    Étant moi même développeur et souvent fasciné par l’aspect technique des apps Google je ne trouve pas ça inintéressant.

    RépondreRépondre
  6. Je me souviens encore des discours disant qu’ils ne voulaients pas disperser leurs ressources techniques en Europe… Mais ne vous trompez pas, je suis le premier ravis dans l’histoire. Je suis surtout content des investissements portés dans l’éducation et le soutien aux start ups/PME

    RépondreRépondre
  7. nivek dit :

    Mine de rien si l’on s’en tient à Android, pour ne prendre qu’un exemple d’un succès actuel de Google, les français sont bien représentés dans la core team :
    – Romain Guy : principal architecte de l’IHM
    – Jean-Baptiste Queru : responsable de la branche open source d’Android
    – Xavier Ducrohet : leader technique du SDK
    – Vincent Dureau : leader des technologies TV

    La « french touch » a tout de même des représentants bien placés…

    RépondreRépondre
  8. Louis dit :

    @H4mm3r: Attention. Microsoft a ses locaux en France en grande partie parce que le gouvernement française (et les minitères) ont depuis longtemps été d’énoooormes clients pour Microsoft. Et n’oublions pas que le siège de Microsoft en France est certes un beau/gros siège, mais il reste commercial. Google a aussi un siège commercial en Paris (à Opéra précisément), mais pas non plus de siège de développement.

    C’est la raison pour laquelle j’ai du mal à croire que du jour au landemain, après avoir, par deux fois, annoncé une venue en France puis renoncé, ceux-ci viendraient ici finalement. N’oublions pas que Eric Schmidt n’a pas du tout précisé quand, où et comment Google s’installerait, combien il y aurait de développeurs, etc. Donc oui, si ils finissent par réellement venir en France, ce sera une chouette nouvelle, mais tant que ce ne sera pas fait, j’aurais de gros doutes…

    Pour ce qui est des gros clients. Oui, il y a certes Valeo en France, mais je ne vois pas en quoi un gros client justifierait un centre de développement (ils ne vont pas déplacer les gars de Google Apps juste pour Valeo, alors qu’il y a pleins d’autres clients Google Apps aux Etats-Unis).

    RépondreRépondre
  9. Louis dit :

    @nivek: Oui, mais ils habitent déjà tous à San Francisco non ? Comme je l’ai dis, les français ne sont pas plus mauvais que d’autres, mais ils sont généralement bien heureux de partir vivre à San Franscisco (je les comprends !).

    RépondreRépondre
  10. Goupil dit :

    Et tu as oublié la numérisation de la BNF dans les casseroles françaises aux pieds de Google…

    RépondreRépondre
  11. Louis dit :

    @Goupil: Oui, c’est vrai, et j’ai lu chez Rue89 que c’était ça qui était en rapport avec l’Institut pour la culture promis par Google : http://eco.rue89.com/2010/09/09/quand-sarkozy-ne-voulait-faire-aucun-cadeau-a-google-165934

    RépondreRépondre
  12. nivek dit :

    Autre point qui peut intéresser Google en France, notre modèle technologique autour de l’ADSL et nos « Box » triple play qui, je crois, sont assez uniques au monde.

    RépondreRépondre
  13. Louis dit :

    @nivek: A ce propos, j’ai lu hier sur Twitter que Free allait proposer la GoogleTV en 2011 (j’n’arrive pas à retrouver le Twitt…).

    RépondreRépondre
  14. H4mm3r dit :

    @nivek: D’ailleurs, il y a aussi le fait que Google diffuse les dépêches AFP. On est loin des premiers temps où on faisait plein de procès à Google.

    RépondreRépondre
  15. H4mm3r dit :

    @Louis: C’est aussi indiqué à la fin de l’article de RWW http://fr.readwriteweb.com/2010/09/10/entrevues/offensive-de-charme-de-google-en-france/

    Pour info, les rumeurs Free/Google ont déjà fait remué le titre Illiad au début 2006, je crois. D’ailleurs, c’est peut-être un pari boursier intéressant à jouer pour 2011. Il faut dire que les cultures sont très proches et c’est le seul opérateur qui pourrait plaire à Google.

    RépondreRépondre
  16. Régis dit :

    Je crois que c’est rww qui faisait la relation entre le gros projet top secret que free a annoncé pour l’année prochaine et l’annonce du lancement de Google tv. Les 2 annonces ayant eu lieu à 1 semaine à peu près d’intervalle. C possible je pense mais ca serait bien la première fois qu’on arrive à prédire le prochain coup de Free.

    RépondreRépondre
  17. Régis dit :

    Grilled !

    RépondreRépondre
  18. foobar dit :

    En faire un centre culturel, ce serait un peu dans la logique Google, c’est vrai que la France est plutot connu pour ça, donc un centre R&D centré sur Books et companie ce serait logique.

    (un peu comme Munich qui est le centre pour tout ce qui est protection de la vie privée chez Google, ça va bien avec les positions des autorités allemandes sur Google)

    RépondreRépondre
  19. Louis dit :

    Tiens, encore un article qui semble aller dans le même sens que moi… Le chapo :

    Google investit à Paris… pour éviter d’être taxé par l’Etat français
    Des embauches, des investissements en R&D. De passage à Paris, où il a rencontré Nicolas Sarkozy, Eric Schmidt, Pdg de Google, a annoncé que sa firme mettrait quelques millions d’euros dans l’économie française. Pour éviter d’entendre trop vite reparler d’une taxe sur ses activités et d’une enquête de la France pour abus de position dominante ?

    RépondreRépondre
  20. bourneufd dit :

    extremement dubitatif sur le site google.l’ensemble de ses informations ressemble furieusement à un marché.50 por cent des informations se rattachent aux bourses et aux marches un CREDOTR omnilibéral c’est comme l’astronome qui regarde l’univers par le petit bout de la lorgnette.google est à la mécanique quantique ce que le chef d’orchestre est à la musique sans les intervenants point de musique donc google brasse de l’air ence sens il est nocif et formlateur de point de vues mercantiles.le commerce est un mal nécessaire mais c’est un ma&l absolu.c’est bien pourquoi l’onfustige à longeur de chaines télé l’état régalien.un empêcheur d’escroquer en rond.ces commercants artisans se plaignant de payer trop de charges.allez voir leurs voitures leurs maisons leurs séjours à la neige leurs ‘congés les pauvres malheureux rendez vous compte de leur détresse.un costume vendu une joournée de gagnée.quel effort?????????????voila le plus spécimen de parasite qu’on t’il crée inventé?????????

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *