Chrome atteint Firefox en part de marché chez les geeks

[ 6 ] Commentaires
Share

Dans un billet sur TechCrunch, MG Siegler annonce les 2 ans de Google Chrome, en annonçant que le navigateur de Google atteint quasiment Firefox en terme de parts de marché (sur le trafic de TechCrunch, seulement). Même si cela limite à un seul site, MG Siegler constate que Chrome est bien en avance sur Firefox et que sa vitesse d’expansion annonce d’ici peu que Chrome sera au dessus de Firefox pour les lecteurs du site.    

Très exactement, voici les chiffres qu’ils ont eu :

  • Firefox: 34.68%
  • Chrome: 31.09%
  • Safari: 15.65%
  • IE: 12.77%
  • Mozilla Compatible Agent: 3.48%

Pour AbriCoCotier, les statistiques ne sont pas aussi flatteuses (et j’ai probablement 100 fois moins de trafic) :

  • Firefox: 42,89%
  • IE: 29,30%
  • Chrome: 15,94%
  • Safari: 8,26%
  • Opera: 1,33%

… mais c’est certainement du au fait que beaucoup des billets les plus vus de ce blog n’ont pas du tout de lien avec la technologie (je vous laisse chercher dans les archives).

Au final, même si cette nouvelle ne m’étonne pas (de ce que je vois autour de moi, l’utilisation de Firefox au sein de la communauté technophile devient marginale, Firefox étant désormais un navigateur plutôt « grand public »), je reste dubitatif quant à l’intérêt d’un affaiblissement de Firefox dans la course des navigateurs.

J’explique ma pensée : Pour moi, Firefox est un espèce de Robin Des Bois, là pour rétablir la qualité « vraie », là où il n’y en a pas. L’affaire du codec H.264 supporté par Chrome et Safari a montré que Firefox avait toujours son utilité (et malheureusement, risque bien d’être toujours nécessaire). Plus clairement, Firefox reste une sécurité pour nos liberté, un garde-fou, une menace envers les navigateurs « propriétaires », afin de leur faire comprendre que s’ils sortent des girons des standards ouverts et libres, les utilisateurs pourront toujours revenir à Firefox. Firefox doit donc continuer à exister, et je pense même que Firefox doit rester toujours très près de ce qui se fait de mieux dans le domaine, afin que le retour des utilisateurs vers ce navigateur continue à être envisageable, et donc que la menace d’y retourner puisse être mise à exécution.

Vous serez peut-être intéressé :

6 commentaires sur ce billet

  1. Thomas dit :

    Raison pour laquelle quelques microsecondes au démarrage ne me feront pas quitter Firefox pour Chrome.

    RépondreRépondre
  2. iDorian dit :

    Je ne vois pas en quoi les statistiques d’un seul site internet peuvent révéler quoique ce soit sur des médianes de part de marché, d’autant plus en s’auto-proclamant « royaume des Geeks »…

    Je suis très perplexe quant à cette « étude » ! Cependant, la seconde partie de l’article est tout à fait vraie et juste ! Firefox est définitivement LE Robin des bois des Web Browsers ! 🙂

    RépondreRépondre
  3. Maxime dit :

    Pareil ! Je ne vois pas vraiment l’intérêt d’un navigateur ultra rapide mais avec lequel on est pas autant armé pour être productif… D’autant plus que la version 4 de FF apportera son lot d’améliorations en terme de performances.

    RépondreRépondre
  4. La vinche dit :

    Si on a un équilibre entre 3 navigateurs, c’est plutôt sain. En revanche, je vois pas l’intérêt de se détourner d’un navigateur parce qu’il est « grand public ». En tout cas, je trouve que Firefox reste plus fonctionnel que Chrome.

    RépondreRépondre
  5. Louis dit :

    @La vinche: Attention. Je n’ai pas dis que je me « détournais de Firefox parce qu’il était grand public ». J’ai dis que l’orientation grand public de Firefox amène à certains choix qui ne correspondent pas à mon utilisation quotidienne, et Chrome est plus adapté à mon utilisation.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *