Facebook Photos fait 5 ou 6 fois plus de pages vues que tous ses concurrents réunis !

Donnez votre avis !
Share

Dans un article paru sur TechCrunch, MG Siegler raconte que le 26 août dernier, Facebook a tenu une espèce de micro-conférence pour développeurs au seins de ses locaux, à PAlo Alto. Mark Zuckerberg, PDG, a fait un petit tour, et est monté sur scène pour parler un petit peu de l’histoire de Facebook. Et en particulier, il a parlé de l’effet catalyseur qu’aura eu Facebook Photos sur le service « social » qu’est Facebook aujourd’hui. Et c’est là que les infos deviennent intéressantes : Mark Zuckerberg a expliqué qu’au moment où ils ont lancé le service, celui-ci n’avait pas toutes les fonctionnalités que ses concurrents avaient. Par exemple : pas de photos en grande résolution (et de ce que je sache, ça n’est toujours pas le cas, ndlr), et pas de possibilité de les imprimer en ligne. Mais ils avaient une couche sociale, et c’est ça qui a tout changé.

Facebook, une entreprise qui a compris la dimension « sociale » du web

« Ces fonctionnalités sociales en elles-même étaient beaucoup plus importantes que toutes les autres, combinées. Le service de photos que nous avons est peut-être utilisé cinq à six fois plus que les autres service similaires sur le web, tous additionnés. »

MG Siegler pense que, du coup, Facebook Photo est à un tel point de trafic qu’il est comparable à Youtube, mais pour la photo. C’est donc quelque chose de tout à fait énorme. Au cours du rendez-vous de développeurs, Brett Taylor (Directeur Technique de Facebook) a expliqué qu’il avait subit un « lavage de cerveau à cause de la Silicon Valley » avant de finalement se rendre compte du potentiel de Facebook Photos (il travaillait avant chez Google). Ainsi, il pensait à l’époque d’abord à la façon d’un ingénieur, c’est à dire quelle serait la meilleure technique pour organiser les photos sur le web (en somme, chercher une réponse technique à un problème quotidien). Mais il réalisa rapidement que la meilleure façon d’organiser les photos était « en se basant sur les gens ».

Brett Taylor continue : « Il y a dix autres industries qui attendent d’avoir ce type de révolution », citant pèle-mèle l’industrie des voyages, du e-commerce et de la musique. Grâce à la couche sociale, « tout ce qui est vertical sera transformé ».

La révolution sociale est impressionante

Voir qu’au final, la fonctionnalité qui « fait » Facebook (dans la mesure où elle est à l’origine d’une bonne majorité du temps qu’on passe sur le site), est une fonctionnalité qui finalement n’a rien d’extraordinaire techniquement, mais qui est « juste » plus sociale que les concurrentes, c’est finalement une belle histoire.

On pourrait bien sûr dire que Facebook capte la vie privée des utilisateurs (ce qui est rvai), et donc renier toute bonne chose venant du service.

Pour ma part, bien au contraire, je préfère saluer ce qui est à mes yeux une chose plutôt merveilleuse : enfin, on voit que les solutions techniques ne sont pas tout (même si elles sont la base de beaucoup de choses, Google en est la preuve), et que le web peut montrer des belles histoires où faire un produit centré sur l’humain (et non un produit où l’humain consulte la machine), amène a faire un produit juste simple, utile, grand public, et finalement une réussite incontestable.

En fait, Mark Zuckerberg n’a pas parlé explicitement de pages vues, mais a employé le terme « utilisé ». Donc on ne sait pas bien ce que cela peut impliquer, mais cela reste une énorme fréquentation par rapport aux chiffres du web.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *