En 2000, Google avait 5000 serveurs sous Linux pour le search

Donnez votre avis !
Share

Dans un interview parue en 2000, Serguey Brin explique que Google tourne sur des ordinateurs (serveurs) sous Linux, car celà permet d’être de diminuer le coût du matériel :

JdN : Google annonçait il y a six semaines que le moteur de recherche tournait sur 4000 PC sous Linux. Cette solution technique a-t-elle répondu à vos attentes de coûts et de possibilités d’évolution ?
Serguey Brin : Nous avons plus de 5.000 PC sous Linux maintenant. Le ratio puissance/prix est très peu élevé. Les PC sont très faciles à acheter et très bon marché. Et nos ingénieurs ont réussi a développer une solution qui fonctionne très bien.

Voici quelques autres extraits intéressants de cet interview :

Que pensez vous de Raging Search ?
C’est certainement une meilleure interface que le portail d’Altavista. Mais Raging Search ne m’inquiète pas, c’est toujours le même index, et surtout, Altavista ne se concentre pas sur un seul site. C’est un signe que les dirigeants d’Altavista ne considèrent pas le bien-être de l’utilisateur comme primordial. Google recherche maintenant dans 11 langues.

A quoi ressembleront les moteurs de recherche du futur ?
Je pense que la plus importante avancée sera la reconnaissance vocale. Pour un téléphone, cela fera une énorme différence. Je pense également que les informations seront beaucoup plus pertinentes. Si le moteur connaît la réponse a une question, il la donnera directement, un peu comme le bouton « I’m feeling lucky » de Google, qui permet d’aller directement sur le site en tête des résultats. Et d’autres sortes d’informations seront disponibles, comme certaines bases de données qui se prêtent difficilement aux recherches aujourd’hui. Enfin, les moteurs de recherche seront plus aptes a comprendre le contenu qu’ils indexent. Google a un groupe de recherche complètement séparé qui est dédié à la recherche de nouvelles idées pour les moteurs de recherche. Plus de la moitié de notre entreprise travaille en recherche et développement. Parmi nos 115 employées, 25 sont titulaires de Ph.D. (NDLR : thèses).

Quelles sont les raisons du succès de Google ?
Je pense que les trois raisons principales sont que nous nous concentrons sur la valeur ajoutée apportée a l’utilisateur final, que nous avons un processus d’embauche très sélectif et que nous avons un très bon environnement de travail.

Quel conseil donneriez-vous a un créateur de start-up ?
Concentrez-vous sur la création de valeur ajoutée pour l’utilisateur. Créez quelque chose d’utile. On pourrait penser que je dirais « Allez-y, lancez vous ! », mais aujourd’hui, je dirais de réfléchir un peu plus. L’argent ne devrait pas être la motivation. De nombreuses start-up ne créent rien d’utile. J’ai le sentiment que les gens passent cinq minutes a penser à une idée, et des années à travailler dessus. S’ils passaient un peu plus de temps a y réfléchir, ils pourraient sans doute créer quelque chose de beaucoup plus utile.

Pouvez vous décrire le Googleplex et la vie et le travail à Google ?
Les gens ici travaillent très dur, et nous faisons tout pour augmenter la qualité de leur travail. Dans certaines entreprises, cela veut dire de plus gros salaires. A Google, nous avons deux grands chefs qui préparent d’excellents repas pour nos employés, qu’ils peuvent prendre très rapidement, et deux masseuses pour relaxer nos employés Les gens sont très stressés. Nous venons de commencer les classes de yoga. Cela rend les gens heureux. Personne n’aime vivre dans une ville de bureaux paysages gris (NDLR : les bureaux de Google – surnommés le Googleplex – sont très colorés et sont décorés de balles géantes d’un mètre de diamètre dont la seule utilité est « être cool » et de permettre de shooter dedans à volonté).

Les employés sont ils stressés parce qu’ils travaillent trop ?
Il y a beaucoup de travail et de responsabilités Si vous travaillez à Google, quoi que vous fassiez, cela affecte des millions d’utilisateurs. Les conséquences d’une erreur sont immédiates. De plus, nous sommes plutôt ambitieux et nous fixons les objectifs très élevés.

Qu’est ce que vous aimez sur Internet ?
J’aime accéder à l’information en une seconde. Sans le Web, il faudrait conduire jusqu’a la bibliothèque, et on aurait très peu d’informations. A mon avis, l’invention d’Internet est aussi importante que l’invention de l’imprimerie. Internet est déjà en train de changer le monde.

Qu’est ce que vous n’aimez pas sur Internet ?
C’est trop lent. Sur de nombreux sites Web, il y a des images, des javascripts, de la musique, du Flash etc. a charger ; c’est un désastre. Cela m’empêche de faire autre chose et cela arrive très souvent. Et l’accès est trop difficile : il faut un ordinateur etc. Cela coûte cher et ce n’est pas pratique. Il faut construire d’autres équipements, comme le Minitel en France, qui est si facile à utiliser. Enfin, c’est très dur de déterminer la qualité d’une information : un enfant pourrait l’avoir inventée. Ce n’est pas une mauvaise chose, mais cela peut poser problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *