Facebook construirait un nouveau datacenter rempli de serveurs ARM

[ 3 ] Commentaires
Share

D’après une note publiée sur TechCrunch, Facebook pourrait (notez le conditionnel) faire contruire un nouveau DataCenter rempli de serveurs fonctionnant à partir de processeurs ARMs (donc différents des serveurs classiques sur architecture x86). La note signale bien sûr que c’est l’efficacité énergétique qui pourrait être intéressante pour Facebook. A l’inverse de TechCrunch, je reste plus intéressé par l’ampleur médiatique que pourrait fournir une telle décision dans le monde des processeurs ARM. En effet, Facebook constitue un partenaire commercial sérieux en terme de volume (gros volume de serveurs, même si finalement très faible comparé à ce dont disposent d’autres companies telles que Google), et en terme de besoin (Facebook fonctionne sur du PHP, et donc reste proche de la pile LAMP).

Au passage, cela me permet de rajouter que sur ce créneau, Facebook (si la news se confirme), aura procédé de façon assez différente de Google, dont on dit qu’ils construiraient eux-même leur serveurs, mais à partir de matériel standard (ce afin de diminuer les coûts de matériel). Facebook aura donc été plus loin, en allant chercher une solution plutôt neuve dans le domaine (certains diront « risquée »), et pas forcément des moins chères : les serveurs sur ARM n’étant pas actuellement devenus des standards, je doute que les coûts d’échelle aient déjà pu être réduits dans des proportions significatives…

Un autre point auquel je n’avais pas pensé également, mais qui pourrait être amené à avoir son importance : celui du « green aspect » des services web. On a vu déjà que Google avait investit dans des entreprises vertes (fournissant des éoliennes), ou menait des recherches pour obtenir des datacenter refroidis à l’eau de mer. Facebook pourrait donc élargir la course menée contre Google sur le domaine du « service le plus vert », ce qui ne serait pas plus mal (quoi que, ne nous leuront pas : toute baisse de consommation d’énergie se répercute sur une baisse de la facture pour le fournisseur : l’écologie est donc d’abord une réalité économique). On peut aussi étendre cette idée à l’hebergement de services : Facebook, avec ses applications, deviendrait une infrastructure plus verte que Google AppEngine (je m’aventure à faire une comparaison entre ces deux infrastructures d’hébergement d’applications, mais je n’ai jamais développé sur Facebook, n’hésitez donc pas à me corriger si vous voyez une ânerie dans mes propos).

Dernière chose à laquelle cela me fait penser : je me doute que Intel et AMD ne vont pas se laisser faire aussi rapidement. Je vois deux options : soient ils sortent un concurrent de ARM très rapidement (peut-être les Atoms d’Intel ? Mais quid du coté de AMD ?) et font pression sur les constructeurs/gros clients pour qu’ils « restent dans le giron » (mais ça n’a pas du fonctionner avec Facebook), soient ils se mettent à l’architecture ARM au plus vite. Mais je n’ai pas ouï de news de ce côté là…

La vidéo dont est tirée la photo ci-dessus, qui contient pas mal d’infos croustillantes sur les datacenters de Facebook :

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. Petite précision sur le développement d’application sur la plateforme Facebook : le code n’est pas envoyé sur leurs serveurs mais hébergés par tes soins. Donc de ce côté là à part pour les appels à l’api pas de répercussion énergétique.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Tuxkowo (app. Dans Ton Chat): Merci pour ta contribution 🙂 Je ne savais pas que Facebook n’hébergeait pas les applications. Du coup, ça n’en fait pas vraiment une IaaS… Je vais éditer mon billet ce soir.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *