Google dit au revoir Windows XP et bienvenue à Linux et MacOS

[ 7 ] Commentaires
Share

Comme chacun sait, le Financial Times vient de rapporter que Google est entrain de diminuer l’utilisation interne de Windows XP, par soucis de sécurité. Certains observateurs doutent de la véracité de cette information, trouvant que les sources restent bien vagues. Cependant Google n’a rien démenti, et la firme de Mountain View ne quitte pas Microsoft seulement pour des raisons de sécurité.  Steven J. Vaughan-Nichols, de ComputerWorld, a donc envoyé un mail à Google, et voici la réponse que Google lui a fait, de façon officielle :  » Nous travaillons sans cesse à améliorer notre efficacité, mais nous ne commentons pas les questions opérationnelles ». Voilà donc une réponse qui n’en dit pas long. Cependant vous aurez noté le mot clé utilisé « efficacité ».  

Il a ensuite envoyé un autre mail à un de ses amis qui travaille chez Google. Celui-ci lui a fait une réponse officieuse qui ressemble franchement à l’information publiée par le Financial Times : « Après les attaques en Chine, beaucoup de gens ont migré de Windows vers Mac OS« . Cependant, si Google veut continuer dans la voie de ‘efficacité, Linux reste bien moins cher que Windows, et d’autre part beaucoup d’employés aiment cet OS. Ainsi il semblerait bien que Windows se voie délaissé par les employés au profit de Mac ou de Linux (selon les goûts personnels).

Les employés de Google ont des goût plutôt éclectiques en ce qui concerne le choix de la distribution Linux. Ubuntu est assez populaire, mais elle est talonnée par Android, Fedora, OpenSUSE et MeeGo. Pour ce qui est des utilisateurs Mac, j’ai l’impression qu’il y a plus d’utilisateurs MacBook Pro que chez Apple.

Les utilisateurs de Linux préfèrent Linux à Windows pour plusieurs raisons : c’est plus rapide, plus sécurisé et plus stable que Windows. De plus cet OS répond pleinement à leur besoin. Comme vous l’avez deviné, Chrome est LE navigateur par excellence, et beaucoup d’entre eux utilisent les services Google comme Google Docs. L’un d’entre eux lui a dit : « Pourquoi devrais-je perdre mon temps avec Windows et tout les programmes annexes, quand je peux tout faire avec seulement Ubuntu et Chrome ». Les utilisateurs Mac semblent plutôt avoir choisi Mac plus par goût que par souci d’efficacité et de simplicité. Ils préfèrent les interfaces et applications Mac à celles de Windows ou Linux.

Maintenant certains analystes affirment que cette migration n’est pas due à des questions de sécurité. ils pensent au contraire que Google ne cherche qu’à se positionner face à Windows dans la guerre des OS qui s’annonce. Steven pense que ces analystes n’ont pas tort sur ce point, mais aussi que la sécurité est une des raisons qui a poussé Google à migrer. Selon lui, Windows est en effet non sécurisé par nature, il l’a toujours été et le sera toujours. Et prétendre que les coûts en matière de sécurité ne sont pas important pour les entreprises est une absurdité totale.

Ces analystes semblent avoir oublié que Google, et d’autres entreprises se sont fait attaquer par la Chine il n’y a que quelques mois. Cette attaque a laissé des traces dans le personnel, et un autre employé a confié qu’il « ne voulait pas être le maillon faible qui mettrait en danger la compagnie, à cause de Windows ».

Bien sûr Mac OS connaît ses propres difficultés en matière de sécurité, mais dans la pratique, il reste toujours plus sécurisé que Windows. Et pour Linux, il est de notoriété publique que c’est l’OS le plus sécurisé, bien plus résistant aux attaques que les deux précédant OS.

Il y a eu aussi des débats sans fond ni fin sur le fait que Google ne pouvait pas complètement quitter Windows, parce que beaucoup d’utilisateurs en dépendaient. […]

Steven est par ailleurs certain qu’il y a des applications qui n’existent que sur Windows. L’OS de Microsoft continuera donc d’être utilisé mais cet usage sera rationalisé. Car franchement quelle tâche courante ne pouvez-vous pas exécuter sur un Mac ou une distribution Linux ? Pour lui, impossible de se passer d’un PC équipé de Windows pendant plusieurs jours.

Son ami Jason Perlow, qui utilise lui aussi plusieurs OS, trouve que 80% de ses besoins informatiques sont couverts par Linux. Pour les 20% restant, il utilise des machines virtuelles. Si cela fonctionne pour Steven et pour lui, il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas pour Google.

En vérité, il est clair que ce que Google recherche, c’est plus de sécurité et plus d’efficacité. Pour remplir ces objectifs, il paraît évident de migrer de Windows vers Linux ou Mac OS X. C’est même tellement évident que de plus en plus d’entreprises risquent d’entrer dans cette démarche.

Ce billet est une traduction personnelle d’un billet paru sur ComputerWorld.

Edit de Louis : Je n’ai pas les connaissances techniques pour affirmer que Windows XP est peu sécurisé par nature, même si c’est ma conviction personnelle. Par contre, je pense que Microsoft a fait énormément d’effort à ce niveau avec Windows Vista et Windows Seven, donc attention à ne pas généraliser : ici l’auteur parle bien de Windows XP.

Ensuite, je pense que, au delà de la sécurité de l’OS, au delà du coût que cela représente (en terme d’économie sur les licences), c’est surtout une utilisation intensive que s’impose Google. En effet, en imposant à ses employés une cure de Windows, Google les mets en condition d’utilisation « extrême », mettant en exergue de ce fait les différents défauts (d’ergonomie par exemple) de ses services. L’utilisation au quotidien de Chrome OS va dans ce sens. En n’utilisant plus que cet OS, et en se forçant à passer dans le cloud pour une utilisation courante, les employés vont pouvoir reporter encore davantage de bugs et proposer des améliorations.

Vous serez peut-être intéressé :

7 commentaires sur ce billet

  1. Gonzague dit :

    je vois que tu as pré-édité ton billet en t’attendant aux réponses … 🙂

    Je ne comprends pas pourquoi tu te limites à traduire des articles plutôt qu’à les utiliser comme des sources et à te les réapproprier complètement ( ce qui évitera aux gens de croire que tu dis « windows n’est pas sécurisé » – ce qui est faux – car ils ne lisent pas tout et ne lirons pas ton edit ) ?

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @Gonzague: Salut Gonzague.

    Oui, j’ai préféré mettre un édit, parce qu’on m’a plusieurs fois fait la remarque.

    Pourquoi ne pas avoir simplement cité la source ? Bonne question : cela résulte d’un choix personnel. D’habitude, c’est ce que je fais, quand la quantité d’éléments à reprendre n’est pas énorme (cf les derniers billets en date sur ce blog, comme ici, ici ou ), et que j’ai « assez » à développer avec ce que j’ai repris. Par contre, sur pas mal d’autres articles, je trouve leur contenu suffisant dans leur ensemble. Pas que je sois forcément d’accord (je n’ai pas d’avis sur absolument tout), mais certaines fois je trouve qu’entendre l’argumentation d’une personne qui ne pense pas comme soit ne fais pas de mal. Par ailleurs, plutôt que de les copier purement et simplement (ce qui n’est pas possible très souvent à cause de leur licence ; mais quand c’est possible, je le fait, cf les reprises de Numerama), Caroline et moi les traduisons. Cela nous permet d’avoir ces contenus ici (et je pense que cela leur permet d’être beaucoup plus visible que si je ne faisait que les twitter ou les linker au sein d’un autre article), tout en nous forçant à faire de la traduction, et sans faire un gros copier-coller (la seule valeur ajoutée étant la traduction, mais je sais que pour ma part, ça me suffit : je préfère lire les contenus en français qu’en anglais).

    Ensuite : pourquoi ne pas mettre le crédit de traduction en haut de l’article ? Je considère en fait que le contenu est plus important que la source de celui-ci (tout en linkant proprement l’article source), c’est à dire que je considère qu’il est préférable qu’une personne lise le contenu en entier plutôt qu’elle ne le lise pas parce qu’elle a vu les crédits en hauts de l’article (j’ai pensé à mettre les crédits en haut de l’article, mais je pense que cela aura un effet négatif sur la lecture de l’article – et au passage, un effet positif sur les rebonds/clics, puisqu’à mon avis, mettre les crédits en haut favorise les clics sur les pubs en haut des articles – donc je me tire une balle dans le pied en terme de clic). Au final, de la même façon que je mets les crédits (source et/ou photo) en bas de l’article, j’aurais tendance à dire aussi que l’article est une traduction qu’en bas de celui-ci.

    Cette argumentation ne tient pas pour ceux qui ne lisent pas tout. Mais dans ce cas là, j’ai envie de leur dire : pas de problème, si vous n’allez pas jusqu’en bas de l’article, c’est que son contenu ne vous plait pas (ou pas complètement), et donc c’est que vous n’êtes pas davantage intéressés par sa source.

    RépondreRépondre
  3. Gonzague dit :

    Louis est-ce moi ou tu réponds à des questions que je ne pose pas ? 😀

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    @Gonzague: C’est vrai, mais bon cela me permettra de linker cette explication pour les prochaines fois où on me posera la question.

    Cela dit, tu dis dans ton commentaire : « Je ne comprends pas pourquoi tu te limites à traduire des articles plutôt qu’à les utiliser comme des sources et à te les réapproprier complètement », ce à quoi j’ai répondu dans le premier des points de mon commentaire.

    RépondreRépondre
  5. H4mm3r dit :

    Windows XP va avoir 10 ans alors il est normal qu’il ne soit plus à jour côté théorie.

    Sinon, il semble que Google Chrome OS arrive à la rentrée donc pas étonnant comme note interne.

    RépondreRépondre
  6. Louis dit :

    @H4mm3r: Plus que Google Chrome, c’est toute l’offre Google qui va être davantage utilisée par les gars de Google (même si ils auront toujours WinXP, faut pas croire qu’ils n’en auront plus du tout). Et au passage, je pense que peaufiner leur offre Apps ne va pas leur faire de mal (et je sais qu’ils le savent…).

    RépondreRépondre
  7. H4mm3r dit :

    @Louis: Peaufiner leur suite… Si tu parles de collaboration, pouvoir travailler à plusieurs sur un même document représente un gain de temps énorme.

    Avec Excel 2007, tu ne peux même pas ouvrir 2 fichiers portant le même nom !

    Je pense que cette communication se limite à l’OS car côté applicatif, Google sait se défendre tout seul.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *