Supermarchés en ligne qui ne font pas recette : le prix trop élevé est le responsable

[ 10 ] Commentaires
Share

Je lisais récemment un article paru dans Rue89 intitulé : Supermarchés en ligne : pourquoi ça ne marche pas, expliquant que les supermarchés en ligne (vendant de l’alimentaire) ne faisaient pas autant recette que les autres boutiques en ligne (par exemple, celles vendant de l’électronique, de l’informatique ou des vêtements en ligne). Pour expliquer la différence qu’il y a entre les deux marchés, Rue89 avance trois raisons : le prix plus élevé de 13% par rapport aux magasins classiques, le fait que ce soit un marché de niche, et enfin que ce soit globalement plus compliqué.

Au contraire, je crois que déjà deux de ces raisons sont totalement fausses, et qu’on peut d’ores et déjà les oublier. La complication supérieure de l’achat alimentaire en ligne par rapport à celle de l’achat en magasin est un faux argument, tant il ne tient pas quand on le renvoi au marché de l’électronique, où il serait également plus compliqué d’acheter en ligne (ou en tout cas, pas plus simple !). Et pourtant, les gens continuent d’acheter massivement sur internet de l’électronique et de l’informatique.

De même, le marché de niche. Raison complètement idiote à mon avis : on peut aujourd’hui acheter tout sur internet, et justement le fait qu’on y trouve davantage de produits qu’en boutique est un argument qui permet d’aller directement sur Internet plutôt que de se déplacer en boutique, où l’on n’est pas sûr de trouver ce que l’on cherchera.

Voilà donc déjà deux raisons qui n’en sont pas.

Ne reste plus que le prix trop cher de 13% par rapport à celui pratiqué en magasin. La voilà, la raison !

Reprenons : les gens aiment, par défaut, avoir ce qu’ils achètent au moment où ils l’achètent. C’est donc un avantage qu’ont les boutiques physiques, où les clients peuvent repartir directement avec leurs achats, au lieu d’attendre le passage du livreur. Les boutiques sur Internet ont un autre avantage, c’est qu’elles sont plus complètes et surtout moins chères !

Il devient alors évident que lorsque des magasins (alimentaires, en l’occurrence) sont plus chers en lignes, il ne font pas recette, car ils ont beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages. Et il ne suffit pas qu’ils soient « magasins en lignes » pour que cela suffise à attirer les clients et à les faire payer plus cher.

Au delà de cette situation, j’en viens à me poser plusieurs questions :

  • Pourquoi les prix sont-ils vraiment aussi élevés pour les magasins en lignes, alors que des économies pourraient être faites (pas de besoin de structure supplémentaire pour vendre, pas de caissières, etc). Les boutiques en lignes proposent des prix moins élevés justement parce qu’elles peuvent faire des économies sur les structures de vente et sur le personnel. Pourquoi les enseignes de la grande distribution française ne peuvent pas en faire autant ?
  • On remarque la même chose au niveau des banques, qui avancent comme un « cadeau », un « bonus », l’accès gratuit aux comptes en ligne par leurs clients. Alors que bien évidemment, tout client qui consultera ses comptes en ligne fera faire des économies subtentielles (de personnel, notamment) à sa banque. Donc expliquer à ses clients que c’est un « cadeau » qu’on leur fait reste de la méprise envers son client (pour le moins).

Plus généralement, je constate que l’évolution du commerce en ligne s’est faite à l’origine par l’arrivée de prix plus attractifs, notamment proposés par des acteurs non conventionnels (ceux qui n’avaient pas pignon sur rue, et qui pouvaient être concurrentiels grâce à Internet). Aujourd’hui, les acteurs conventionnels (Carrefour, La Fnac, Darty), commencent à se rendre compte qu’Internet leur prend des parts de marchés conséquentes, et donc arrivent sur le net avec de très beaux sites, mais des prix toujours pas concurrentiels avec ce qui se fait.

Il n’est donc pas raisonnable de se plaindre d’une quelconque mauvaise volonté des français à acheter tel ou tel produit sur le net, d’un marché de niche ou d’une autre raison fallacieuse : il suffit de ne pas prendre les clients pour des idiots, et ceux-ci sauront répondre présent aux offres intéressantes.

Vous serez peut-être intéressé :

10 commentaires sur ce billet

  1. helran dit :

    Concernant les banques, je vais pas m’étaler dessus, elles ont des années de retards sur les banques finlandaises (en tout point) et ce n’est pas le sujet de cet article xD

    Pour les magasins d’alimentations en ligne, ils ont pour problème principal le tarif. C’est plus cher mais pourquoi ?! Ça n’incite pas les gens à commander en ligne. Et finalement si c’était ça le but?
    Car lorsque que tu commandes en lignes, tu n’es pas attiré et tenté par plein d’autres trucs qui se trouvent dans le rayon. Tu sais ce que tu veux acheter et ce dont tu as besoin. En supermarché, tu défiles entre les rayons, hop tu vois une sauce qui à l’air bonne, tu achètes, tu vois une promo, tu l’achètes etc. Ça dépends évidement des personnes, mais pour la plupart, ils finissent toujours pas sortir du magasins avec plus de choses que prévu.

    C’est différent pour l’électronique. Tu veux un lecteur mp3 par exemple, tu regardes quelques avis sur le net pour savoir lequel te correspond le plus et hop tu l’achètes sur internet car moins cher. Au pire en magasin mais tu ne seras pas forcement tenté par une télé HD sur ton passage. Car c’est du gros budget. Pas comme pour l’achat de crème glacée (2€ par ci) puis un pack de 4 pizza + 2 gratuites (6 euros par là), oooh un nouveau type de pâtes (2euros de plus, alors que tu as suffisamment de pâtes à la maison).

    Bref, je pense donc qu’ils n’ont pas vraiment intérêt à rendre le supermarché en ligne rentable si on voit les choses comme ça.
    Tu en penses quoi?

    Enfin avoir les produits immédiatement est un gros plus tout de même, sauf si on habite loin du supermarché et là ça reviendrait au même finalement.

    Bref, je préfère descendre au supermarché en bas de chez moi, ouvert 24h/24 (sans hausse de prix la nuit), du coup je ne suis pas prêtes d’acheter à manger par internet. Même si je les déjà fait pour avoir certaine pâtes aux œufs françaises, mais c’est pas dit que je renouvelle l’expérience, c’était juste à titre de test.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @helran: Merci pour ton long commentaire, ça fait plaisir. Je vais te répondre point par point.

    Pour les magasins d’alimentations en ligne […] plus de choses que prévu.

    Tout à fait d’accord avec toi, mais je trouve que c’est idiot que les distributeurs pensent ça, car les magasins en lignes français savent très bien distinguer ce qui pourrait bien te faire plaisir et te le proposer au moment opportun (genre : vous avez acheté ça, alors est-ce que vous seriez intéressé par ça aussi ?).

    C’est différent pour l’électronique[…]Tu en penses quoi?

    Oui, c’est vrai qu’il y a une différence de prix qui rend les achats en magasins potentiellement plus compulsifs. Et c’est vrai que d’acheter en ligne me ferait moins découvrir de choses.

    Maintenant, je veux bien accepter cet argument, mais je trouve ça quand même malhonnête de dire que les Français ne veulent pas acheter sur internet, alors que c’est les distributeurs qui ne veulent pas vendre (c’est donc le contraire !)

    Enfin avoir les produits immédiatement est un gros plus tout de même […] c’était juste à titre de test.

    Oui, je faisais comme toi quand j’habitais à Evry : j’allais tous les jours à Carrefour (c’était à 100 mètres de chez moi), et acheter sur Internet n’aurait pas présenté un grand intérêt.
    Aujourd’hui, j’habite assez loin de tout supermarché, et je trouve que du coup, ce serait beaucoup plus intéressant pour moi de me faire livrer. Sauf que, malheureusement, les prix sont nettement plus élevés sur le net, et c’est donc la seule raison qui me retient d’acheter (et encore, sur Telemarket, c’est assez peu cher). Et puis bon, j’avoue, j’aime bien flâner dans les rayon pour trouver ce que je vais manger, ça me sort 🙂

    RépondreRépondre
  3. Bonjour,

    Merci pour ce contre article très intéressant et remettant un peu les choses à leur place. Je souhaitais apporter simplement quelques précisions :

    D’abord, le business modèle des cybermarchés historiques ne leur permet pas de générer de gros profits tant qu’ils ne parviennent pas à devenir des mastodontes. Cela est autant du à la marge réduite de la grande distribution alimentaire, qu’à leur contraintes logistiques et d’investissements (entrepôts, chambre froide, flotte,…), sans parler de leur budget commercial et marketing obligatoire pour lancer des marques et acquérir de nouvelles part de marché dans un secteur naissant (5 à 10 ans d’âge seulement…)

    Les prix plus élevés sont donc pour eux un mal nécessaire pour pouvoir dégager des profits et les afficher aux maisons mères qui attendent désormais de relatifs bons chiffres comptables. Ces prix généralement plus chers sont d’ailleurs assumer par certains d’entre eux, en indiquant clairement que ce qu’achète l’internaute est, au delà des produits, un véritable service, et que ce service à un prix.

    Par ailleurs, autant cet article aurait eu un véritable sens il y a 2-3 ans, autant il semble qu’aujourd’hui, la légitimé des supermarchés en ligne est réelle, et cela grâce aux derniers venus, notamment Intermarché qui, par son système de picking ( http://www.supermarche.com/le-picking/ ) permet aux internautes de bénéficier des prix des supermarchés physiques !
    C’est donc une petite révolution qui est en marche et qui oblige petit à petit les cybermarchés historiques à réagir.

    Julien Croce

    RépondreRépondre
  4. Louis dit :

    @Supermarche.tv: Oui, c’est vrai. Entre Simply qui propose des prix assez attractifs, et Intermarché, comme vous les citez, il faut reconnaitre que la situation est en train de bouger.

    Mais j’écrivais ce billet pour dire à ceux qui se plaignent que les clients commenceront ne à venir que quand le jeu en vaudra la chandelle, et il est normal qu’ils n’achètent pas encore alors que les prix sont toujours au moins aussi élevés qu’en magasin physique.

    RépondreRépondre
  5. Natacha dit :

    Bien d’accord avec vous, j’ai comparé les prix et c’est souvent plus cher.
    Et on peut pas choisir les légumes et la viande.
    J’ai été déçu une fois et je me suis fait remboursé.
    Mais ça fait gagner entre 2 et 3 heures en général.

    RépondreRépondre
  6. Certains vous diront que cela coûte plus cher d’acheter via un supermarché en ligne.

    Mais songez-y à deux fois et prenez également en compte les paramètres suivants :
    – le gain de temps pour passer plus de temps à votre travail et effectuer les heures habituellement consacrées aux courses en heures supplémentaires payée (ne s’applique pas à tout le monde).
    – moins d’achats impulsifs car vous serez moins tentés de craquer sur la dernière promo de biscuits. Cet argument est incontournable si vous avez des enfants. Avec eux c’est radical, on achète toujours plus…
    – pas de frais de déplacement (voiture, essence) à dépenser
    Ces quelques arguments compensent sans problème les quelques euros de la livraison sur les supermarchés en ligne.
    De plus, les cybermarchés proposent régulièrement des promos (voir notre liste des promos à jour) la plus commune étant les frais de livraison offerts, soit pour votre première commande soit parce que votre panier est au-dessus d’un certain montant.

    Sélectionner un supermarché en ligne peut se faire sur des critères de prix exclusivement mais également sur d’autres éléments tels que l’ergonomie des sites, le choix des produits, le service après vente et autres. Nous vous proposons de parcourir l’étude des cybermarchés mis en ligne en partenariat avec l’observatoire e-performance qui mesure la performance des supermarchés en ligne via un panel de 1600 testeurs. Cette étude très bien faite se trouve sur le site supermarche-ligne.fr, site qui permet également de comparer les supermarchés en ligne et de bénéficier de promos exclusives, notamment sur la livraison.

    RépondreRépondre
  7. scousser dit :

    Certains vous diront que cela coûte plus cher d’acheter via un supermarché en ligne.

    Mais songez-y à deux fois et prenez également en compte les paramètres suivants avant de parcourir http://www.supermarche-ligne.fr, site référence en terme de comparatif des cybermarchés :
    – le gain de temps pour passer plus de temps à votre travail et effectuer les heures habituellement consacrées aux courses en heures supplémentaires payée (ne s’applique pas à tout le monde).
    – moins d’achats impulsifs car vous serez moins tentés de craquer sur la dernière promo de biscuits. Cet argument est incontournable si vous avez des enfants. Avec eux c’est radical, on achète toujours plus…
    – pas de frais de déplacement (voiture, essence) à dépenser

    Ces quelques arguments compensent sans problème les quelques euros de la livraison sur les supermarchés en ligne.
    De plus, les cybermarchés proposent régulièrement des promos (voir une liste des promos à jour sur http://www.supermarche-ligne.fr) la plus commune étant les frais de livraison offerts, soit pour votre première commande soit parce que votre panier est au-dessus d’un certain montant.

    RépondreRépondre
  8. Claire dit :

    Moi, aussi j’ai testé des dizaines de fois avec des supermarchés différents.
    C’est pas toujours moins cher mais on gagne un temps fou.
    C’est très pratique quand vous avez des enfants car les emmener au supermarché est parfois pénible!

    RépondreRépondre
  9. Bonjour,
    Moi j’ai essayé un site qui répertorie les meilleurs site de livraison de courses en ligne. Il s’agit de livraison-de-courses.fr
    Le site est simple et efficace, il vous permet de rechercher le cyber magasin le plus proche de chez vous par code postal.
    Personnellement 2 magasins pouvaient me livrer. Je ne le regrette pas…

    Amicalement

    RépondreRépondre
  10. ben dit :

    Je préfère supermarche-ligne.fr – bonne journée

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *