Scribd passe du Flash au HTML5

[ 2 ] Commentaires
Share

Au delà de tous les sites de vidéos en ligne qui commencent à sérieusement se poser la question du passage de Flash à HTML5, le secteur n’a pas encore totalement bougé. Jusqu’à récemment, les prises de décisions tranchées de Apple envers le Flash n’avaient un impact que dans le monde du partage de vidéos. Or, CNET a fait un article le 6 mai dernier rapportant que  Scribd avait annoncé passer l’intégralité de son contenu de Flash vers HTML5. Scribd, qui fournit un des services de partage de documents les plus connus, utilisait jusqu’alors Flash pour visionner ses documents.

C’est donc désormais chose révolue, ou en passe de l’être (le HTML5 n’étant pas supporté par tout le parc informatique, car tous les utilisateurs n’ont pas un navigateur récent ni à jour). De surcroît, le mouvement de Scribd se fait également avec l’utilisation des formats CSS3 (pour le @font-face) et SVG, en plus de l’utilisation de la balise < canvas > du HTML5. Le site prétend d’ailleurs qu’avec ses 50 millions de visiteurs mensuels, cela représente le plus important passage de Flash à HTML5.

L’étau se referme progressivement autour de Flash

Ce que montre cette transition, c’est que la combinaison des nouveaux standards est une alternative possible à d’autres canaux de diffusion que la vidéo (ici, le partage de document). En terme de fonctionnalités, il ne reste plus grand chose à Flash. Si on met bout à bout les interfaces riches (remplaçables dans une certaine mesure par Javascript via des frameworks type GWT ou Gianduia), les vidéos, et le partage de documents, le champs de l’exclusivité sur les fonctionnalités n’est plus très important (cela dit, il n’est pas encore nul : le monde de la publicité est encore assez dépendant des animations Flash, et c’est déjà très important).

Il est donc probable que la nouvelle bataille se fera sur la simplicité d’utilisation et les performances. En terme de simplicité d’utilisation, Flash a l’avantage du temps, dans la mesure où il existe depuis plus longtemps, donc les ressources d’aide existantes sont en quantité plus importantes que celles pour l’utilisation du HTML5, CSS3 et SVG. Mais les nouveaux standards ont l’avantage de la gratuité : tout le monde peut les adopter sans avoir à payer une quelconque licence (celle pour développer en Flash) ou à pirater un logiciel payant. De surcroît, Flash a l’avantage d’exister depuis plusieurs années sur les plateformes Windows, ce qui lui a permit d’obtenir des niveaux de performances et une intégration avec le système qu’HTML5 n’a pas encore, notamment avec Flash 10.1 (a ce propos, voir : Le HTML5 bat-il vraiment Flash ? Les résultats surprenants de nouveaux tests). Par contre, sur les plateformes où Flash n’est toujours pas encore extrêmement performant (MacOS et Linux), il est probable que l’égalité en performance arrivera bien plus vite.

A moyen terme, je ne me fait aucun soucis : les animations Flash sauront être remplacées par du JavaScript et d’autres formats standards, mais à court terme, l’évolution des parts de marché devrait être passionnante à observer.

Vous serez peut-être intéressé :

2 commentaires sur ce billet

  1. Bonjour.

    Je viens de tester « The Great Conan Doyle » en HTML5, c’est extrêmement fluide. Le chargement est ultra rapide, le défilement doux. Le texte est facilement sélectionnable. Le zoom d’affichage du navigateur (FF4/IE9) fonctionne très bien et adouci la police des caractères.

    Pour mon point de vue: Une réussite.

    F.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *