Banyuls 2 : Visite de la cave « Le Cellier des Templiers »

[ 2 ] Commentaires
Share

Après s’être maigrement et mal restauré, nous sommes allés visiter le « Cellier des Templiers » qui est la coopérative majoritaire au sein du terroir du Banyuls.

Alors, d’abord, qu’est-ce que le Banyuls ? D’après Wikipédia,

Le banyuls (AOC) (du nom de la ville de Banyuls-sur-Mer) est un vin doux naturel issu de vieilles vignes cultivées en terrasses sur les coteaux pentus des Pyrénées qui surplombent la Méditerranée. Son aire de production est limitée aux quatre communes de la Côte Vermeille.

La vigne de banyuls pousse sur le schiste, et ses racines doivent se frayer un chemin dans un sol très pauvre en terre. Le principal cépage utilisé est le grenache noir : 50% minimum pour l’appellation banyuls, 75% pour le banyuls grand cru. Autres cépages principaux : grenache gris et grenache blanc, macabeu, malvoisie du Roussillon, muscat blanc à petits grains et muscat d’Alexandrie. Cépages complémentaires : carignan, cinsault, syrah. Le rendement ne doit pas dépasser 30 hl/ha.

Comme les autres vins doux naturels, le banyuls est réalisé par mutage : on ajoute de l’alcool sur le moût pour arrêter la fermentation, ce qui permet de conserver une partie du sucre naturel du raisin. Ensuite, les vins sont conservés le plus longtemps possible en cave, dans des futs, ou à l’extérieur, dans des bonbonnes de verre exposées au soleil. Cet élevage doit être au minimum de dix mois pour les banyuls, et de trente mois pour les banyuls grand cru.

Sur le même terroir sont aussi produits les vins rouges ou rosés de Collioure.

Les autres vins doux naturels produits dans les Pyrénées-Orientales sont le maury, le rivesaltes et le Muscat de Rivesaltes.

Je tiens à dire que la visite est guidée, qu’elle dure une vingtaine de minutes, qu’elle est totalement gratuite, même si à l’issue de celle-ci, une dégustation des différents Banyuls est faite dans le but de vous voir acheter une caisse de leur produit. Le problème, c’est que le Cellier des Templiers ne vends ses bouteilles que par caisses de six, ce qui fait bien trop cher pour des petites bourses.

Par contre, leur Banyuls est tout simplement excellent : l’éloge qu’en fait Jean-Pierre Coffe durant le film de présentation qui constitue le début de la visite est tout à fait justifié.

La visite montre tour à tour le chai, l’endroit où sont entreposés les Banyuls destinés à faire du Banyuls sec (ceux-ci sont entreposés dehors, car les différences de température entre le jour et la nuit permettent d’accélérer le vieillissement du Banyuls, tout en lui donnant un goût moins fruité), puis les hangars pour les Banyuls grand crus (les fûts sont en chêne de 100 et 200 ans).

Ci-dessous, les différentes photos que nous avons pu prendre durant cette visite.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *