Mandriva Mini arrive sur le terrain des ultraportables, et équipera bientôt les Gdium d’Emtec

Donnez votre avis !
Share

mandriva-mini-netbooks-systeme-exploitation

Mandriva, éditeur français de la distribution Linux du même nom, trouve de nouveaux axes commerciaux pour assurer son développement, en sortant ces jours-ci une distribution dédiée aux netbooks (Asus eeePC, Acer Aspire One, Dell Inspiron Mini, etc.), nommée Mandriva Mini.

C’est que la bataille n’est pas gagnée d’avance : entre Microsoft qui accepte de prolonger la durée de vie de XP (pour équiper les eeePC par exemple), et la création de distributions non-libres (type Xandros par exemple), le chemin vers la victoire libre s’annonce semé d’embuches. Quoi que : il existe un petit Ovni de très bonne qualité, du nom de eeeXubuntu. Je vous le recommande, si vous avez un eeePC. Par contre, si vous êtes équipé d’un autre netbook, Mandriva Mini peut très bien faire l’affaire.

« Nous sommes fermement convaincus que pour Linux, qui a très bien réussi dans le monde des serveurs, les netbooks sont une opportunité de prendre une part importante du marché », a affirmé le PDG de Mandriva, François Bancilhon. À la question : Pourquoi choisir Linux plutôt que Windows ? Il répond « Il n’est guère logique de placer un système à 40 euros sur une machine qui en vaut 200 ».

Mandriva Mini a des arguments :

  • une durée de boot rapide (entre 15 et 40 secondes, en fonction de la plateforme)
  • une compatibilité assurée avec les principales clés USB 3G du marché (ce pour concorder avec les offres 3G des opérateurs de téléphonie mobile)
  • une interface (les bureaux Gnome ou KDE sont proposés) adaptée aux écrans de petite taille

D’après Mandriva, le système d’exploitation a été adapté aux mémoires flash, afin de ménager les cellules de mémoires, qui ont une durée de vie beaucoup plus faibles que les mémoires type Disque Dur.

Mandriva Mini équipera les Gdium d’Emtec

Le premier Netbook a embarquer le système d’exploitation Mandriva Mini sera le Gdium de la marque Emtec (lancé en septembre, au prix d’environ 380€ avec une clef USB de 16 Go). La marque du groupe Dexxon semble vouloir s’orienter vers le domaine de l’éducation, en associant le Gdium a une batterie de services en ligne, proposant des contenus éducatifs créés entre-autres par des enseignants. On remarquera également la vente de la clef USB en même temps que le Netbook : les jeunes utilisateurs pourront de cette manière augmenter les partages de documents, ou bien tout simplement travailler chez eux avec le Gdium, et emmener leur travail à l’école en ne prenant que la clef USB.

gdium-netbook-emtec

Bonne ou mauvaise idée ?

Je trouve ça génial. Pourquoi ? Parce que plus il y aura d’entreprises dans le monde du Libre, plus cela montrera que le logiciel libre ne va pas à l’encontre du commerce, des salaires, bref, que financièrement, le logiciel libre est plus sain que la logique propriétaire (même si cette dernière est défendable, bien entendu).

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *