Apple et Google se battent autour des processeurs ARM

[ 3 ] Commentaires
Share

Deux actualités très intéressantes sortent actuellement dans la presse IT.

La première, d’abord, sortie dans le London Evening Standard, dans lequel on apprends que Apple pourrait être intéressé par l’acquisition de ARM Holdings, la maison mère des processeur ARM, qui équipent un très grand nombre d’appareils mobiles et notamment les Android. Le journal The Register explique que cette prise de participation dans ARM pourrait s’élever à 8 milliards de dollars (ce qui nécessiterait 20% des 40 milliards de cash qu’a Apple à l’heure actuelle), et permettrait à Apple de retirer les puces ARM de la compétition.

En d’autres termes, en rachetant ARM, Apple pourrait empêcher à la concurrence de s’en procurer ; or actuellement, ARM est un des premiers constructeurs de processeurs pour ce secteur mobile (sinon le premier, comme le dit Wikipedia). Or, l’entreprise qui serait la première atteinte par un coup porté à Android serait bien évidemment l’éditeur du système d’exploitation : Google.

La deuxième news actuelle concerne justement Google, et justement ARM. C’est Clubic qui explique que Google vient de confirmer avoir acheté Agnilux, une startup fondée par… les anciens de P.A. Semi, une startup rachetée par Apple en 2008. Et P.A. Semi n’est vraiment n’importe quelle startup, puisque c’est elle qui avait développée le processeur que l’on trouve dans l’iPad, et dont on dit qu’il sera dans toutes les nouvelles générations d’appareils mobiles d’Apple (les futurs iPhones et iPods). Cela dit, le New-York Time rapport que selon un des employés d’Agnilux interrogé, la startup travaillerait sur une sorte de serveur, mais le journal ne croit pas que c’est pour cette raison que Google aurait racheté la startup. Selon une personne proche du dossier qu’ils auraient interrogé : « Google n’est pas intéressé par la fabrication de processeurs en soi, mais par la possibilité d’utiliser l’expertise d’AgniLux pour aider à porter ses deux systèmes d’exploitation sur d’autres plate-formes – comme les tablettes ou même des récepteurs numériques. ».

A partir des éléments qui sont là, je tire quelques conclusions :

  • Apple tente de couper l’herbe sous le pied de la concurrence en tentant de prendre le contrôle d’un aspect commun à tous : l’architecture ARM.
  • Google pare ce coup en rachetant des experts de cette architecture, voir même en rachetant ceux qui ont participé à la création du dernier processeur de Apple.

Sources New-York Times : A Little Chip Designed by Apple Itself et Agnilux? It Means ‘Won’t Say a Peep’

Vous serez peut-être intéressé :

3 commentaires sur ce billet

  1. H4mm3r dit :

    Je n’ai aucune source mais j’ai une autre lecture de ces actualités. Tout d’abord, même si ARM est un fournisseur de puces importants, je ne vois pas en quoi ça embêterait Google. Pour information, c’est le PowerPC qui est la puce la plus vendue vu qu’elle est dans toutes les consoles. Google est le premier client privé d’AMD (en tout cas fût un temps). Donc, pas de crainte de ce côté-là non pus. Ensuite, les derniers téléphones HTC utilisent des processeurs de Qualcomm. Et je ne parle pas des gammes équivalentes chez d’autres fondeurs comme Intel.

    Donc, je ne crois pas à la théorie du complot même si j’admets que ce serait un geste agressif.

    Par contre, l’achat de Agnilux par Google est une bonne nouvelle car déjà lors de l’achat de PA Semi par Apple, les poids lourds de la startup sont partis aussi sec. On va voir si Google arrive à maintenir ces cerveaux au sein de leur société.

    Je pense qu’il s’agit d’une acquisition stratégique afin d’offrir les standards évoqués lors de la présentation de Chrome OS à savoir la rapidité de boot et le lien hard/soft en terme de sécurité afin d’offrir aux entreprises des PC low-cost, interchangeables et surs.

    Bientôt, dans l’ère du Mainframe 2.0 avec nos tty, j’adore.

    RépondreRépondre
  2. Louis dit :

    @H4mm3r: Salut Thomas 🙂

    Alors, je suis d’accord avec toi sur la deuxième partie de ton commentaire.

    Par contre, je ne suis pas d’accord sur Qualcomm et ARM :

    ARM, d’après Wikipédia (là : http://fr.wikipedia.org/wiki/ARM_%28soci%C3%A9t%C3%A9%29 ), développe une architecture :

    ARM (anciennement Advanced RISC Machines) est une société britannique spécialisée dans le développement d’architectures 32 bits de type RISC. ARM développe également un grand nombre de blocs de propriété intellectuelle (IP)

    Elle est basée sur un modèle économique particulier de la microélectronique : la conception de propriétés intellectuelles (Intelectual Properties). Ainsi il n’est pas possible d’acheter un processeur ARM comme c’est le cas pour Intel. Les coeurs ARM sont intégrés au sein de système sur puce (SoC) complet. Les cœurs de processeurs ARM sont très présents dans les systèmes embarqués (téléphone portable, Nintendo DS).

    A l’inverse, Qualcomm est un fondeur (il « produit » les puces qui ont l’architecture ARM) (d’après ce qui est écrit là : http://fr.wikipedia.org/wiki/Qualcomm ) :

    Qualcomm produit des SoC (System on Chip) basé sur des CPU d’architecture ARM, dont le Snapdragon, ainsi que des prototypes de machines destinés aux constructeurs de téléphones, smartbook et clients légers.

    Donc Qualcomm, comme les autres fondeurs, dépendent de ARM (et même la Nvidia Tegra est sur ARM), donc en rachetant ARM, Apple se placerait au dessus de tous les fondeurs (ou en amont, comme on veut), et pourrait leur empêcher d’obtenir les nouveaux développements autour de l’architecture.

    Enfin c’est mon avis, mais je suis preneur du tiens pour ce que tu en penses.

    RépondreRépondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *