Evadoc sort en V1, et se dirige vers le « Youtube des documents »

Donnez votre avis !
Share

J’avais déjà parlé d’Evadoc, en expliquant que c’était l’équivalent de Scibd, Issuu ou DocStoc, mais en Français. Il se trouve que la V1 d’Evadoc est sortie hier, et c’est pourquoi je vais publier l’extrait du mail que m’a envoyé Jean-Baptiste Caudriou (voir ci-dessous). J’ai remarqué que conformément a ce qu’à listé l’auteur du mail, Evadoc a pas mal évolué depuis le 1er mars (date à laquelle j’avais publié le premier post) : le design a été revu (mais j’aimais déjà le précédent, donc je ne vois pas là d’amélioration notoire), et le rapprochement de l’ergonomie de Youtube est subtil, mais vraiment là : on sent que la facilité d’utilisation de Youtube est un objectif à atteindre pour les créateurs, et cela se retrouve dans l’utilisation du site.

Voilà son mail :

Je vous écrit pour vous informer qu’ Evadoc (www.evadoc.com), le site gratuit de lecture et partage de documents, souvent appelé le YouTube du document, et sur lequel vous aviez rédigé un article, sort aujourd’hui sa V1.
Outre un graphisme amélioré et professionnalisé, Evadoc enrichit son interface avec la possibilité d’abonnements aux posteurs de documents, des flux RSS, la personnalisation des pages membres d’Evadoc, l’enregistrement des documents postés sous licences creative commons.
Evadoc a été lancé en septembre 2009 et est la est la première plateforme de publication en ligne en France, recueillant des dizaines de milliers de documents textes de toutes natures : Cours, ebooks, guides, présentations, rapports, annales d’examens, publications d’entreprises.
Comme YouTube partage des vidéos, Evadoc est un « You Publish » et permet à chacun de publier ses écrits et de leur donner une visibilité sur internet.
Evadoc possède aujourd’hui plusieurs dizaines de milliers de documents, de tous types.

Notre statut d’étudiant-entrepreneur n’est pas facile pour faire connaître Evadoc et faire partager l’outil.

Pour rappel:

La start-up est soutenue par l’incubateur Essec Ventures.

Les documents sont lisibles dans un lecteur de documents propre à Evadoc. L’evaPaper est un format de lecture en ligne développé par Evadoc, format plus léger que le PDF, optimisé pour la lecture sur Internet. Il facilite la lecture confortable des documents en permettant de les afficher en plein écran et de zoomer par exemple. C’est aussi un outil de partage des documents: Comme les vidéos YouTube, il est possible de partager des documents sur son wall Facebook, sur Twitter ou exporter des documents sur un blog ou un site.

Un document en exemple

En allant sur la home d’Evadoc, j’ai trouvé un document qui pourrait intéresser les lecteurs de ce blog. Ce document s’intitule : « Tirer le meilleur parti de Twitter ».

Tirer le meilleur parti de twitter

Edit : Je viens de recevoir un mail des fondateurs d’Evadoc disant ceci :

Vous aviez écrit un article sur evadoc.com, site de partage de documents et start-up que j’avais co-fondée (http://www.abricocotier.fr/9751-evadoc-un-concurrent-leger-et-francais-des-scribd-docstoc-et-autres-issuu). Evadoc a depuis fusionné avec YouScribe et l’ensemble poursuit la même vision pour permettre à chacun de publier ses documents. 

L’équipe fondatrice d’Evadoc entreprend de nouveau, avec Web Oblige (http://www.weboblige.com), dont le service permet à tout site internet  d’obtenir facilement et immédiatement des conditions générales de vente et d’utilisation, des mentions légales et une charte d’utilisation de données personnelles parfaitement adaptées à sa situation et le protégeant pleinement. Ces documents obligatoires sont complets et réalisés sur mesure pour chaque client grâce aux informations obtenues par notre questionnaire guidé. L’intérêt du service Web Oblige réside dans le questionnaire guidé, réalisé après avoir étudié près d’une centaine de conditions générales et de business modèles différents. Web Oblige a cherché a répondre à un problème simple : qui a envie de payer 400 € un avocat pour avoir des conditions générales, qui a confiance dans les modèles et templates gratuits vendus en ligne ?

Web Oblige proposera très bientôt d’autres documents légaux à destination des entrepreneurs et PME et accessibles via le même système de questionnaires guidés.
Vue notre démarche « disruptive » dans le monde des documents légaux et au vu de l’actualité sur les litiges et le plagiat en ligne (une loi est en préparation par la nouvelle Ministre du numérique), il nous semble que Web Oblige est révélateur et témoin de la possibilité très ouverte d’innover et de dépoussiérer des secteurs sur internet et pourrait être un bon sujet d’article pour votre blog, et un coup de pouce sympa 🙂
. Nous avons l’ambition de faire de Web Oblige un outil important pour les créateurs de start-ups et de services web.

Vous serez peut-être intéressé :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *